Dégradation rapide de la situation en Syrie suite à l’utilisation d’armes chimiques

Alors que des preuves de l’utilisation d’armes chimiques à Douma le 7 avril s’accumulent, et que la France et les Etats-Unis ont demandé une réunion d’urgence du conseil de sécurité de l’ONU, une attaque par missiles sur la base aérienne syrienne de Tiyas, également appelée T4, a été menée dans la nuit du 8 au 9 avril, faisant plus d’une dizaine de morts parmi les militaires syriens et iraniens présents sur place. Après avoir initialement accusé les Etats-Unis et la France, la Russie, et la Syrie, pointent désormais du doigt Israël, dont deux F-15 auraient tirés 8 missiles de croisières contre cette base, afin d’empêcher « la création d’une base iranienne » à proximité de l’Etat Hébreux.

Les tensions entre la Russie et l’occident, et notamment les Etats-Unis, n’ont cessé de se dégrader depuis l’intervention en Crimée et dans le Donbass des forces russes. Ces dernières semaines, elles sont encore montées d’un cran, cette fois au sujet du régime Syrien coupable, selon les capitales occidentales, d’utiliser des armes chimiques contre les populations civiles en rébellion. Mais d’autres facteurs connexes sont intervenus pour accentuer ces tensions, comme l’affaire Skipal au Royaume-Unis, ayant entrainé l’expulsion de plus de 100 diplomates des représentations plénipotentiaires russes en occident, et l’expulsion en représailles d’autant de diplomates occidentaux de Russie. Vendredi 6 avril, le département d’Etat américain a également annoncé de nouvelles sanctions contre des personnes et entreprises proches du pouvoir russe, lié à l’ingérence russe dans les élections présidentielles US de 2016.

Les articles d’actualité publiés au delà de 24 mois entrent dans la catégorie « Archives » et ne sont accessibles qu’aux abonnés professionnels.
Pour plus d’informations sur cette offre, cliquez ici

Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR