Le ministère de la Défense allemand espère profiter de la croissance des recettes fiscales fédérales

Une semaine après la sévère protestation d’Ursula von der Leyen concernant les restriction de croissance dont le ministère de la Défense allemand devrait faire l’objet dans les années à venir, le ministre du budget, Olaf Scholz, a laissé entendre que les recettes fiscales supplémentaires engendrées par le regain de croissance de l’Allemagne, pourraient être attribuées, en parti, à ce ministère.

Cette solution a le mérite de satisfaire à la fois les adeptes de la rigueur budgétaire du SPD et les ambitions stratégiques de la CDU de Me Merkel pour une Allemagne militairement forte.

Toutefois, avec un budget de 38,5 Md€ en 2018, le ministère des armées allemand est loin d’être démuni, même si cela ne représente que 1,2 % du PIB du pays. Sans une réforme en profondeur du fonctionnement, des procédures d’acquisition, et des objectifs opérationnels des armées allemandes, l’extension du budget ne solutionnera pas l’état opérationnel catastrophique des forces allemandes. 

Cela risque dont d’abonder rapidement dans les sens des opposants à une Allemagne militairement forte ; opposants par ailleurs très atlantistes et peu favorables aux initiatives franco-allemandes en matière de Défense et de collaboration industrielle, jugées  couteuses, risquées, et inutiles vis-à-vis de la protection US existante …

- Publicité -

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles