Le Royaume-Unis veut étendre l’article 5 de l’OTAN aux attaques Cyber

Les pays membres de l’OTAN peuvent, s’ils font l’objet d’une agression militaire, faire appel à l’article 5 de l’Alliance, dit « article de Défense collective ». Dans les faits, l’attaque contre ce pays membre deviendrait une attaque contre l’ensemble des pays de l’alliance. Chaque pays serait cependant libre des moyens qu’il engagerait pour lutter contre cette agression et porter assistance au pays agressé. Cet article n’a été invoqué qu’une seule fois depuis la création de l’Alliance Atlantique, après les attaques du 11 septembre 2001, par les États-Unis, ce qui provoquera l’intervention de l’OTAN en Afghanistan.

Face à la recrudescence des attaques cyber contre des cibles de plus en plus stratégiques, attaques nécessitant des moyens et des compétences du niveau d’un état, le ministre britannique des affaires étrangères, Jeremy Hunt, a déclaré, lors d’une conférence de l’OTAN dédié à la défense Cyber, disposer de suffisamment d’éléments pour en appeler à cet article 5 de Défense collective. Selon le ministre, tous les indices pointent vers la Russie, qui chercherait à disposer de nombreux moyens stratégiques pour immobiliser le pays par une attaque Cyber, si le besoin s’en faisait sentir. Il a également mis en cause cette même Russie au sujet de l’ingérence dans les processus électoraux aux États-Unis, comme en Ukraine. Et de conclure qu’il serait certainement pertinent de créer un « article 5bis », plus adapté que les présent articles, pour prendre en compte la réalité des attaques cyber.

Les articles d’actualité publiés au delà de 24 mois entrent dans la catégorie « Archives » et ne sont accessibles qu’aux abonnés professionnels.
Pour plus d’informations sur cette offre, cliquez ici

Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR