samedi, février 24, 2024

Brésil – Pérou : échange sous-marins contre bâtiment amphibie ?

- Publicité -

Le Brésil souhaite céder deux à quatre sous-marins de la classe Tupi (Type 209/1400), le cinquième devant demeurer au service jusque dans les années 2030 en plus des quatre S-BR (Scorpène – Brasil). L’Argentine est sur les rangs pour l’achat de deux sous-marins. Mais le Péru, également cité depuis septembre, semble pouvoir bénéficier lui aussi d’un accord politique fondé sur l’échange d’une paire de sous-marins contre un Transport de Chalands de Débarquement (TCD) péruvien de classe Makassar.

Le Plano de Articulação e Equipamento da Marinha do Brasil (PAEMB) de 2009 est la déclinaison navale de l’Estratégia Nacional de Defesa (18 décembre 2008). Le PAEMB couvre la période 2009 – 2030 avec des prévisions pour les efforts à produire sur la suivante (2030 – 2047). L’exécution des programmes navals est confiée à la Diretoria de Gestão de Programas Estratégicos da Marinha (DgePEM). Les deux principaux programmes du PAEMB sont les PRograma de Obtençao de meios de SUPerfície (PROSUPER) et PROgrama de desenvolvimento de SUBbmarinos (PROSUB).

- Publicité -

PROSUPER portait l’ambition de construire localement quatre Navios de Propósitos Múltiplos (NPM) ou Navires à Usages Multiples en français : c’est-à-dire de grandes unités amphibies polyvalentes. À cette fin, le Brésil montrait de l’intérêt pour plusieurs bâtiments de ce type dont la famille de Bâtiments de Projection et de Commandement (BPC 140 à BPC 240).

NAM Bahia Marine bresilienne Analyses Défense | Brésil | Equipements de Défense d'occasion
Le NAM Bahia, ex Sirocco de la Marine Nationale, est en service dans la marine brésilienne depuis 2015

Le Brésil se manifestait pour postuler à l’acquisition du deuxième TCD de la classe Foudre, à savoir le Siroco (1996 – 2015) dès 2014. Le Chili, acquéreur du Foudre (1990 – 2011) possédait une option sur le Siroco mais ne pouvait l’exercer faute du budget nécessaire. Le Portugal, aussi intéressé, ne pouvait pas non plus. C’est la marine brésilienne qui l’acquis sous le nom de NAM Bahia (2015). Ce TCD (ou Landing Platform Dock (LPD) en anglais) peut accueillir dans de bonnes conditions 450 hommes de troupe (900 pour une courte période), environ 200 blindés et véhicules (dont 22 chars de bataille), 4 hélicoptères H225M et jusqu’à 8 chalands. L’achat de l’ex-HMS Ocean (1998 – 2018) en juillet 2018 au Royaume-Uni constitue le premier des quatre Navios de Propósitos Múltiplos (NPM) visés par le PAEMB. Rebaptisé PHM Atlântico, ce porte-hélicoptères de 21 500 tonnes à pleine charge dépourvu de radier peut accueillir 830 hommes de troupe, 40 véhicules blindés et jusqu’à 18 hélicoptères.

Ces deux bâtiments récemment acquis complètent les NDCC (Navio de Desembarque de Carros de Combate) Mattoso Maia (bâtiment de débarquement de chars, 8700 tonnes) et l’Almirante Sabóia (bâtiment de soutien amphibie, 7700 tonnes) dont les premières admissions au service actif remontent, respectivement, à 1970 dans l’US Navy (classe Newport) et 1967 dans la Royal Navy (classe Round Table). Âgés de 49 et 52 ans, ils restent à remplacer. Le NDCC lmirante Sabóia doit être désarmé en janvier 2020. C’est dans cette perspective que prend place les négociations entre le Brésil et le Péru. Le vice-président brésilien, en l’absence du chef de l’Etat Jair Bolsonaro car en déplacement à l’étranger jusqu’au 31 octobre, s’est rendu à Lima le 23 octobre pour la négociation d’accords militaires.

- Publicité -
S 32 Timbira Analyses Défense | Brésil | Equipements de Défense d'occasion
Le sous-marin S-32 Timbira de Type 209/1400 sera remplacé par un des quatre sous-marins Scorpene brésiliens

Cette cession des sous-marins brésiliens S-32 Timbira (1996) et S-33 Tapajó (1999) issus de la classe Tupi (Type 209/1400) permettraient de soutenir l’admission au service des quatre S-BR (Scorpène BRasil) et de maintenir le S-34 Tikuna (2007 – 2037 ?), un Type 209/1400 Mod, jusque dans les années 2030. Ce projet de cession écarte, de facto, les projets de modernisation de deux des quatre sous-marins et donc toute augmentation du format de la sous-marinade qui demeurera autour d’une moyenne de cinq à six sous-marins. Le Péru se déclare intéressé par cette cession pour remplacer ses deux plus vieux sous-marins de Type 209/1100, c’est-à-dire les Islay (1975) et Arica (1975). Ses quatre autres sous-marins de Type 209/1200 sont à peine plus jeunes : entrés en service entre 1980 et 1983.

En échange de la paire de sous-marins brésiliens, le Péru propose le BAP Pisco (2018), c’est-à-dire un TCD du type Makassar construit sous licence par SIMA (Servicios Industriales de la Marina S.A) entre 2013 et 2018, année de son admission au service actif.L’intérêt du Brésil serait double car cette unité amphibie (10 900 tonnes, 450 hommes de troupe, 24 blindés et 18 camions, 2 chalands et un hangar pour 1 hélicoptère) permettrait idéalement le remplacement du NDCC lmirante Sabóia qui doit être désarmé en janvier 2020. Le groupe amphibie brésilien, rajeuni et à la valeur opérationnelle augmentée, serait en mesure d’embarquer environ 2100 hommes de troupe, plus 312 blindés et véhicules dont 66 chars de combat et 22 hélicoptères.

Mais ce serait plutôt le remplacement du bâtiment-école NE Brasil (sous-classe des corvettes de classe Niterói) de 3355 tonnes entré en service en 1986. Dans cette optique, le TCD de type Makassar chilien servirait, à l’instar de l’ancien croiseur porte-hélicoptères Jeanne d’Arc, pour sa mission principale de bâtiment-école et ponctuellement viendrait renforcer le groupe amphibie brésilien. Afin d’atteindre les objectifs du PAEMB (4 unités amphibies majeures et 1 bâtiment-école), la marine brésilienne pourrait alors arguer qu’il reste à acquérir deux grandes unités amphibies afin de pourvoir au remplacement du NDCC Mattoso Maia mais aussi pour délivrer le TCD de type Makassar versé en tant que bâtiment-école. Les options restent ouvertes selon les opportunités qui se présenteront sur le marché de l’occasion. Le Péru mettait sur cale le 14 décembre 2017 le frère-jumeau du BAP Pisco : le BAP Paita. Sera-t-il lui aussi proposé

- Publicité -

- Publicité -
Fabrice Wolf
Fabrice Wolfhttps://meta-defense.fr/fabrice-wolf/
Ancien pilote de l'aéronautique navale française, Fabrice est l'éditeur et le principal auteur du site Meta-defense.fr. Ses domaines de prédilection sont l'aéronautique militaire, l'économie de défense, la guerre aéronavale et sous-marine, et les Akita inu.

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles