Le retrait américain du traité « Ciel Ouvert » menace le contrôle des armes nucléaires et la sécurité des pays Baltes

La semaine dernière, le New York Times annonçait que l’administration Trump souhaitait retirer les USA du traité « Open Skies ». Si cet accord international joue désormais un rôle mineur dans le contrôle des armes, il reste encore hautement symbolique et contribue directement à la sécurité de certains alliés des Etats-Unis, notamment les pays Baltes.

Pour la Maison Blanche, le retrait américain se justifierait par le manque de transparence et les violations répétées de la Russie vis-à-vis des accords Ciel Ouvert, comme nous l’avions évoqué dans notre précédent article à ce sujet. En pleine année électorale, et alors que Donald Trump se présente encore comme un négociateur international hors-pair, le retrait d’Open Skies semble surtout préparer au retrait américain des accords New START qui limitent le nombre d’armes nucléaires détenues par les Etats-Unis et la Russie. Or, jusqu’à présent, les provocations de Trump visant à pousser Moscou à renégocier les traités ont toutes largement échouées.

OC 135 USAF Actualités Défense | Awacs et guerre électronique | Espionnage
Les USA utilisent deux OC-135, des anciens ravitailleurs modifiés, pour mener leurs vols Open Skies. En sortant du traiter Open Skies, Washington économisera le coût de leur remplacement.

LOGO meta defense 70 Actualités Défense | Awacs et guerre électronique | Espionnage

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les abonnements Classiques donnent accès à
tous les articles sans publicité, à partir de 1,99 €.

- Publicité -

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles