Incendie du SNA Perle : quel avenir pour la force sous-marine française ?

Vendredi 12 juin, vers 10h30, un incendie s’est déclaré à l’avant du sous-marin nucléaire d’attaque Perle, qui se trouvait alors en arrêt technique majeur (ATM) dans un des bassins de la base navale de Toulon. Particulièrement virulent, l’incendie n’a été maîtrisé qu’à partir de 21h, et complètement éteint après minuit. Si le sinistre n’a fait, fort heureusement, aucune victime, il s’agit d’un véritable coup dur pour la Marine Nationale.

De fait, cet accident n’aurait pas pu tomber plus mal. En effet, la Perle est le dernier bâtiment des six SNA de la classe Rubis, et le plus moderne des sous-marins d’attaque de la Marine Nationale. Mis en service en 1993, la Perle devait initialement être retirée du service en 2029, lorsque le dernier des six SNA de classe Suffren serait entré en service. L’ATM qui avait commencé en janvier devait justement permettre de remettre à niveau la Perle afin de lui offrir une décennie supplémentaire de service actif.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR