Saab présente ses atours pour soutenir sa campagne médiatique en Finlande

Le constructeur aéronautique Saab n’a visiblement pas hésité à mettre les moyens pour soutenir sa campagne de communication autour de la participation de son Gripen E/F accompagné du GlobalEye dans la compétition organisée par Helsinki pour remplacer les F18 finlandais. En effet, le groupe suédois a dépêché un JAS 39 Gripen ainsi qu’un avion de veille aérienne GlobalEye au salon aéronautique de Kauhava qui se déroule ce week-end prés de la ville de Vaasa, sur les bords du golfe de Botnie. La compétition HX finlandaise est effectivement une des dernières dans laquelle le constructeur suédois peut espérer placer son nouvel appareil, acquis à ce jour…

Lire l'Article

Les nouveaux porte-hélicoptères russes pourront être convertis en navire hôpital

A l’instar de la France qui déploya ses porte-hélicoptères d’assaut Mistral et Dixmude pour transférer des patients atteints par le Covid19 en Corse, dans l’Océan Indien et dans les Caraïbes, la Marine Russe déployant son navire hôpital Irtysh à Vladivostok à partir du 13 avril 2020 pour alléger la charge des hôpitaux de la région, en passe d’être saturés par l’afflux de malades. Si cet épisode a amené le ministre de La Défense russe, Victor Shoïghou, à reconsidérer l’opportunité de construire un ou plusieurs navires hôpitaux, les contraintes budgétaires et la pression opérationnelle des Chantiers Navals russes risquent fort de, si non annuler, tout du…

Lire l'Article

Peut-on encore s’en remettre à la dissuasion nucléaire ?

Le 5 novembre 1956, un corps expéditionnaire franco-britannique débarquait en Egypte pour reprendre le contrôle du Canal du Suez récemment nationalisé par le président Gamal Abdel Nasser, dans une opération militaire organisée conjointement avec Israël qui s’était emparé du Sinaï égyptien quelques jours plus tôt. Malgré les succès militaires de cette coalition, les troupes franco-britanniques se retirèrent après seulement quelques jours, lorsque l’Union Soviétique menaça Paris et Londres de frappes nucléaires. Même si l’OTAN déclaration à ce moment qu’une telle action soviétique entrainerait une riposte de même nature, Washington fit également pression sur ses deux alliés européens pour obtenir leur retrait, en menant une attaque…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR