Du F16 Viper au JF-17 Thunder, les chasseurs légers ont-ils encore un rôle à jouer ?

- Publicité -

Si l’actualité Défense fait aujourd’hui la part belle aux avions de combat lourds ou moyens, comme le F35, le Rafale ou le Su-35, les chasseurs plus légers continuent de représenter une part importante des flottes de chasse dans le monde.

Économiques à l’achat comme à l’utilisation, ces appareils permettent aux pays sans grands moyens de se doter de capacités aériennes et aux plus grandes nations d’étoffer leurs flottes pour être en mesure de répondre à l’ensemble des sollicitations et des scénarios opérationnels.

Dans cet article, nous allons présenter quelques-uns des chasseurs légers en dotation présente ou à venir dans les forces aériennes, pour en connaitre les principales caractéristiques, atouts et points différenciant, mais également pour déterminer quels rôles jouent ces appareils dans la panoplie opérationnelle militaire, aujourd’hui comme pour les années à venir.

- Publicité -

Chine : Chengdu J-10C

Entré en service en 2003, le Chengdu J-10 a été, en bien des aspects, le premier chasseur moderne de facture chinoise, et a donné le départ de la montée en puissance de l’industrie aéronautique du pays.

Long de 16,9 m pour une envergure de 9,8 mètre, le J-10 a une masse à vide estimée autour de 9 tonnes, et une masse maximale au décollage près de six tonnes supérieure. Les « Dragon Vigoureux » chinois étaient jusqu’ici propulsés par un moteur Klimov AL-31FN, version dérivée sous licence du turboréacteur russe AL-31F.

Mais plusieurs clichés publiés cette année montrent que les nouveaux appareils emporteront bientôt le moteur WS-10B de facture locale, plus puissant et plus moderne selon les autorités chinoises.

- Publicité -
Avion J10C Aviation de chasse | Construction aéronautique militaire | Coopération internationale technologique Défense
J-10 C de l’Armée Populaire de Libération emportant des missiles air-air PL-10 (pylônes extérieurs) et PL-15 (pylônes intérieurs)

La version la plus évoluée, le J-10C, est entrée en service en 2004, et bénéficie de nombreuses améliorations, en particulier un radar à antenne active AESA ainsi que d’un détecteur infrarouge frontal IRST, d’une avionique ainsi que d’un système d’auto-protection modernisé.

En outre, l’appareil peut mettre en œuvre le missile air-air à courte portée PL-10 et surtout le nouveau missile air-air à longue portée PL-15, donné pour avoir une portée de 250 km. Le J-10C peut également mettre en œuvre de nombreux armements air-sol, allant du missile anti-char YJ-9 à la bombe à guidage laser LT-2, en passant par des missiles anti-radiations et anti-navires, ainsi que différents pods.

Longtemps présenté comme issu d’un transfert de technologie non officiel israélien eu égard à sa ressemblance avec le programme Lavi, le J-10 est en fait dérivé du programme J-9, dont il reprend la configuration delta canard, très antérieur au Lavi.

- Publicité -

Produit à ce jour à plus de 450 exemplaires, dont près de 150 en version C, le J-10 est l’appareil moderne le plus doté dans les forces aériennes chinoises. En revanche, il n’a pour l’heure jamais été exporté, malgré un prix unitaire public donné autour de 30 m$.

Reste qu’avec cet appareil, Pékin s’est doté d’un challenger efficace face aux F-16 américains et mirage 2000 français, identifiés comme ses principaux opposants potentiels à Taïwan ou en Inde. Eu égard au rythme de production de série de l’industrie aéronautique chinoise, il est probable qu’un nouveau chasseur léger soit déjà en cours de conception, et qu’il devrait voir le jour autour de 2030.

Corée du Sud / Indonésie : KAI FA-50 Golden Eagle

Premier appareil de combat produit par l’industrie aéronautique sud-coréenne, le FA-50 Golden Eagle est un chasseur léger supersonique dérivé d’un modèle d’entrainement et d’attaque, le T-50, dont la conception débuta à l’entame des années 90 conjointement avec l’Indonésie.

Par cette ascendance particulière, le « dragon doré » est le plus petit et le plus léger des appareils de ce panel, avec une longueur de seulement 13 mètres et une envergure de 9,4 mètres, pour une masse à vide de 6,4 tonnes et une masse maximale au décollage de 12,3 tonnes.

FA50 decollage Aviation de chasse | Construction aéronautique militaire | Coopération internationale technologique Défense
Le FA-50 offrent des performances élevées pour un appareil dérivé d’un avion d’entrainement

LOGO meta defense 70 Aviation de chasse | Construction aéronautique militaire | Coopération internationale technologique Défense

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les abonnements Classiques donnent accès à
tous les articles sans publicité, à partir de 1,99 €.


Inscription à la Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter Meta-Defense pour recevoir les
derniers articles de façon quotidienne ou hebdomadaire

- Publicité -

Pour Aller plus loin

1 COMMENTAIRE

Les commentaires sont fermés.

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles