Le Missile anti-navire franco-britannique ANL/Sea Venom prêt pour le service

Ce 17 Novembre, la Direction Générale de l’Armement a procédé, sur le site d’essais de l’ile du Levant dans le Var, à l’ultime essai du missile Anti-Navire Leger, ou ANL, désigné Sea Venom en Grande-Bretagne, ouvrant la voie à son admission au service dans la Marine Nationale et la Royal Navy. Ce missile est l’un des projets communs entre la France et la Grande-Bretagne lancés à l’occasion des accords de Lancaster House signés en 2010, avec le programme de missile anti-navire et de croisière FMAN/FMC et le programme de guerre des mines MMCM, qui lui aussi vient de passer une étape déterminante il y a…

Lire l'Article

Face au general Lecointre, les députés français s’inquiètent du format des Armées

Les auditions des chefs d’Etat-major des armées françaises par les commissions de l’Assemblée Nationale et du Sénat sont souvent l’occasion de glaner certaines informations sur les programmes en cours. Mais lors de l’audition du chef d’Etat-Major des Armées, le Général François Lecointre, par la commission défense de l’Assemblée nationale, dans le cadre du Projet de Loi de Finance 2021, ce furent avant tout les inquiétudes de plusieurs députés, venant de factions politiques différentes, qui marquèrent cette sceance. En effet, 4 des 13 députés présents posèrent au Chef d’Etat-Major français des questions relatives au format des armées dans le cadre géostratégique évolutif actuel. Ainsi, le député…

Lire l'Article

La Pologne s’aligne sur l’Allemagne dans le rejet de l’autonomie stratégique européenne

Dire que les autorités polonaises sont atlantistes tient aujourd’hui de l’euphémisme. En effet, Varsovie a presque systématiquement privilégié l’acquisition d’équipements de défense de conception américaine ces dernières années, en ignorant tout aussi systématiquement les propositions de ses partenaires européens. Durant le mandat du président Trump, les liens entre Varsovie et Washington se sont resserrés, au point que les autorités polonaises, afin de flatter l’ego surdimensionné du président américain, proposèrent de nommer « Fort Trump » la base où pourraient être déployées d’éventuelles troupes américaines supplémentaires sur le sol polonais. Dans le même temps, les autorités polonaises ont toujours rejeté avec forces les initiatives européennes, et notamment françaises,…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR