Plus de détails sur le nouveau programme de sous-marins nucléaires australiens

Les autorités australiennes ont donné plus d’informations au sujet de l’ambition que porte le nouveau programme visant à doter la Royal Australian Navy de sous-marins nucléaires d’attaque. Et de toute évidence, Canberra n’a nullement appris de ses échecs passés, y compris de ceux autour du programme SEA 1000. En effet, selon les déclarations des autorités du pays, les nouveaux submersibles seront tous assemblés dans la sud de l’Australie, à Osborne, reproduisant donc l’une des raisons des nombreuses difficultés rencontrées lors du programme précédent, puisqu’il sera nécessaire d’établir de toute pièce une supply chain et des infrastructures entièrement nouvelles pour y parvenir. Le modèle de sous-marin…

Lire l'Article

L’Annulation du contrat Australien de Naval Group est-elle vraiment une surprise ?

Dans le tollé de déclarations stupéfaites criant à la surprise et à la traîtrise anglo-saxonne concernant l‘annulation du contrat portant sur la conception et la construction locale de 12 sous-marins à propulsion conventionnelle Shortfin Barracuda en Australie, une déclaration dissonante est passée presque inaperçue, bien qu’elle porte en elle une légitimé et une sincérité incontestable. Selon Vincent Hurel, secrétaire général de la CGT Naval Group à Cherbourg, la déception n’est que « modérée », dans la mesure où « le risque était connu ». Et en effet, pour qui suivait le déroulement de ce programme aux antipodes, les perspectives de ce contrat étaient sévèrement dégradées depuis quelques mois, et…

Lire l'Article

En Australie, Joe Biden ouvre une bien dangereuse boite de Pandore

Depuis la confirmation de l’annulation du contrat portant sur l’acquisition de 12 sous-marins à propulsion conventionnelle Shortfin Barracuda conçus par le français Naval Group, et l’intégration de Canberra dans une alliance tripartite avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne incluant, entre autres choses, la vente de sous-marins nucléaires d’attaque américains, la communauté défense est en émoi, notamment en France. « Coup de poignard », « Trahison » .. les qualificatifs ne manquent pas concernant le fond, mais également la forme avec laquelle cette décision a été rendue publique, portant gravement atteinte à l’image internationale de l’industrie navale militaire française pour de nombreuses années. En revanche, bien peu, y compris parmi…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR