En annonçant le lancement de 60 programmes technologiques de Défense, le premier ministre australien veut-il noyer le sous-marin ?

Dire que le premier ministre australien, Scott Morrison, serait dans une position difficile tiendrait de l’euphémisme. En effet, non seulement se trouve-t-il empêtré dans les conséquences de ses dangereux arbitrages en matière de sous-marins, en ayant fait le choix de claquer la porte au nez de la France pour répondre aux sirènes américaines et britanniques lui promettant une flotte de sous-marins nucléaires d’attaque sans en avoir préalablement évalué la faisabilité et les conséquences géopolitiques, opérationnelles et budgétaires, mais il se trouve, avec son parti libéral, largement distancé par l’opposition travailliste dans les sondages d’opinion, alors même que la prochaine échéance électorale, les élections fédérales (législatives)…

Lire l'Article

L’US Navy doit prolonger la vie de ses sous-marins pour faire face à la Chine

L’US Navy a beau disposer de la plus imposante flotte sous-marine nucléaire et de l’industrie la plus performante au niveau mondial dans ce domaine, pour faire face à la Chine, elle manque de navires. En effet, en dépit des 53 Sous-marins nucléaires d’attaque des classe Los Angeles, Seawolf et Virginia en service, elle fait tout juste jeu égal avec les 6 SNA classe Shang (Type 09III/A), et les 44 sous-marins à propulsion conventionnelle des classe Song (14 unités), Improved Kilo (8+2 unités) et Yuan (18 unités dotées d’une propulsion anaérobie). En outre, la flotte chinoise dispose de nombreux atouts opérationnels en cas de confrontation avec…

Lire l'Article

Les nouvelles ambitions de la Coopération Permanente Structurée européenne

La Coopération Permanente Structurée Européenne, ou PESCO, est incontestablement une des avancées majeures obtenues dans le domaine de La Défense au sein de l’Union européenne. Lancée en décembre 2017, elle permet aux industriels et acteurs politiques européens de coopérer pour developper de nouveaux programmes, qu’ils soient purement technologiques ou industriels, dans le but d’éviter la multiplication des programmes similaires au sein de l’Union européenne, et donc des dépenses jugées non pertinentes car redondantes entre les membres. La première liste de projets fut présentée le 6 mars 2018, et se concentrait avant tout sur des programmes de soutien, dans le domaine de l’entrainement, de la simulation,…

Lire l'Article

Grèce, Belgique.. Ces pays qui montrent la voie pour l’Europe de la Défense

Depuis la résurgence du concept de défense européenne à la suite de l’élection du Président Macron en 2017 et l’entame d’une coopération active mais ö combien chaotique avec Berlin, les progrès enregistrés dans le domaine ont été contrastés. Au niveau européen, il ne fait désormais plus de doute que la Coopération Permanente Structurée, ou PESCO, représente un format performant pour soutenir cette coopération européenne, et la dernière mouture de projets présentés le 16 novembre 2021, marque à ce titre un net basculement vers des coopérations technologiques et industrielle axées sur des objectifs opérationnels et des calendriers raccourcis, conformément aux besoins des armées. Dans le domaine…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR