Croiseur Type 055, LHD Type 075 : l’expansion effrénée de la flotte chinoise se poursuit

Depuis le black-out imposé par les autorités chinoises concernant la diffusion d’information relatives à l’Armée Populaire de Libération, et à l’industrie de défense chinoise, la collecte d’informations sur l’expansion de la flotte chinoise est devenue bien plus ardue dans le domaine civil. Dans le domaine naval, les informations collectées reposent essentiellement sur des clichés pris par des passionnés chinois lors de vol civil à proximité des grands chantiers navals du pays, sur les quelques clichés satellites qui atteignent le domaine public, et sur les rares annonces officielles publiées par la presse chinoise elle-même. C’est ainsi que l’on a appris aujourd’hui par un article du site lié au PCC Globaltimes.cn, que la troisième unité de la classe de porte-hélicoptères d’assaut Type 075, avait quitté cette semaine le chantier naval de Hudong Zhonghua pour effectuer ses premiers essais à la mer, respectant ainsi le rythme suivi depuis trois ans avec la première unité, chaque navire suivant le précédant de quelques 300 jours dans son évolution.

Les porte-hélicoptères d’assaut, souvent appelés LHD pour Landing Helicopter Dock dans la taxonomie de l’US Navy, de Type 075 sont les plus imposants navires militaires en construction dans les chantiers navals chinois, exception faite du porte-avions Type 003 qui, selon le derniers clichés, seraient en cours de recevoir ses catapultes électromagnétiques, et devrait être lancé dans les quelques mois qui viennent. Long de 237 mètres, les Type 075 affichent un tonnage en charge estimé à 40.000 tonnes, l’équivalent des navires américains d’assaut des classes Wasp et America, et presque deux fois plus imposants que les Mistral français. Destinés à conférer aux forces d’assaut amphibie chinoises des capacités similaires à celles des Groupements d’Assaut Amphibie du Corps des US Marines, chaque navire peut mettre en oeuvre jusqu’à 30 hélicoptères, et projeter un bataillon de Marines chinois complet avec son équipement à l’aide de ses hélicoptères embarqués, ainsi que de ses barges et aéroglisseurs. Au total, la Marine chinoise prévoit de disposer de 8 de ces navires, qui viendront renforcer les 8 navires d’assaut LHD Type 071 déjà en service, et qui seront, selon toute probabilité, épaulés par autant de porte-drones d’assaut Type 076 dérivés des Type 075 eux-mêmes.

Les croiseurs Type 055 de la classe Renhai figurent parmi les plus puissantes unités de surface combattantes modernes, avec 112 silos verticaux et un radar AESA plaque de dernière génération

Dans le même temps, on apprenait qu’un 4ème destroyer lourd Type 055, désigné par l’OTAN comme croiseur de la classe Renhai, avait été admis au service, et avait reçu le nom de baptêmes Anshan, alors même que la 5ème unité de la classe, le croiseur Yan’an, doit lui aussi entrer en service avant la fin de l’année 2021, amenant à 4 le nombre de navires de cette classe à être entrer en service au cours de la seule année 2021, après l’arrivée du Lhasa en mars et du Dalian en Avril. Deux autres navires sont attendus en 2022, alors que la dernière unité de la classe entrera en service en 2023. Ces navires de 180 mètres de long et de 13.000 tonnes en charge, sont l’équivalent des plus grandes unités de surface combattantes occidentales, comme les destroyers américains Arleigh Burke Flight III ou les Sejong the Great sud-coréens. Très lourdement armés, ils emportent 112 silos verticaux pour différents types de missiles anti-navires, anti-aériens et anti-sous-marins, ainsi que de puissants systèmes de détection, en faisant des adversaires redoutables et redoutés des marines occidentales y compris de l’US Navy. Il est probable qu’une nouvelle classe de croiseur sera prochainement lancée, une fois la construction des 8 unités Type 055 terminée.

La production des unités de plus petit tonnage est, quant à elle, plus difficile à suivre. Selon les observations faites dans les chantiers navals chinois, au moins 4 voire 5 nouveaux destroyers anti-aériens Type 052DL ont eux aussi été lancés cette année, ainsi qu’au moins 3 frégates Type 54A. Une nouvelle classe de sous-marins, désignée pour l’heure sous la référence Type 039C, et arborant un kiosque furtif comparable à celui des nouveaux A26 suédois, a également été observé, laissant supposer qu’au moins une unité de ce type est à l’essai, si pas davantage. De toute évidence, les chantiers navals chinois continuent de produire à un rythme soutenu des unités navales majeures, avec en moyenne 7 croiseurs et destroyers, au moins 3 frégates, 2 sous-marins et 1 navire majeur (LHD ou PA) par an, soit un rythme supérieur à celui de l’industrie navale US et de ses alliés de la zone Pacifique, hormis dans le domaine des sous-marins.

Les destroyers anti-aériens Type 052DL ont un hangar allongé pour accueillir les nouveaux hélicoptères de lutte anti-sous-marine Z-20 et un radar basse fréquence (au centre) pour détecter les avions furtifs

Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR