La Turquie s’enfonce dans le déni concernant ses programmes de défense

A force de vouloir jouer sur plusieurs tableaux à la fois, Ankara semble désormais voir les perspectives concernant ses ambitieux programmes de défense se heurter à la réalité des relations internationales. Ainsi, dans le cadre du programme T-FX visant à concevoir un chasseur bombardier de nouvelle génération pour remplacer les F-4 et F-16 les plus anciens, et qui escompte toujours produire un premier prototype d’ici 2023, le directeur des industries de défense turques, Ismail Demir, a annoncé le 4 décembre que le nouvel appareil serait propulsé, dans sa version initiale, par le réacteur F-110 de l’américain General Electric, le réacteur qui équipe notamment le F-16 et le F-15E. Et de préciser que la production du réacteur serait effectuée localement dans le pays sur la base de la ligne industrielle produisant déjà le F-118, variante du F-110 dénuée de post-combustion.

Toutefois, il est très improbable que Washington, et plus particulièrement le Congrès américain, autorise un tel accord entre General Electric et les autorités turques, sachant que la tendance serait plutôt aujourd’hui à une intensification des sanctions dans ce domaine contre Ankara en s’opposant, par exemple, à la vente de nouveaux F-16 et de kit de modernisation de l’appareil aux forces aériennes turques. Rappelons que c’est également le Congrès Américain qui, suite à la mise en service des batteries S-400 acquises par Ankara auprés de la Russie, avait été à la manoeuvre pour forcer l’administration Trump à exclure définitivement la Turquie du programme F-35, ainsi qu’à réduire significativement les exportations de technologies de défense américaines vers l’industrie du pays, en fin d’année 2020, ceci ayant largement handicapé l’exécution de plusieurs programmes majeurs dont précisément le programme T-FX. En outre, Ankara serait en négociation pour acquérir auprés de Moscou un second lot de S-400, provoquant l’ire des parlementaires américains.

La maquette grandeur nature du programme T-FX avait fait grande impression lors du salon du Bourget de 2019, tant elle semblait aboutie. Malheureusement, le programme n’a pas résolu certains aspects cruciaux comme la motorisation depuis cette date, et la perspective de voir le prototype faire son premier vol en 2023 semble de plus en plus hypothétique.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR