Avec les 42 Rafale indonésiens, le chasseur de Dassault égale les exportations du Mirage 2000

« Trop complexe, trop cher, invendable », c’est ainsi qu’Hervé Morin alors ministre de La Défense de Nicolas Sarkozy, expliquait la mévente du Rafale sur la scène internationale au début des années 2010. Aujourd’hui, pourtant, avec un nouveau contrat portant sur l’acquisition de 42 appareils livrables à partir de 2025 pour les forces aériennes indonésiennes, le fleuron aéronautique français atteint un total de 284 commandes à l’exportation vers 7 clients internationaux, égalant en volume les exportations de son prédécesseur, le Mirage 2000, exporté à 285 exemplaires vers 8 pays. Ce nouveau contrat estimé à 7 Md€, permet à la Team Rafale de confirmer les résultats exceptionnels enregistrés en 2021 avec 146 appareils commandés par 4 pays, dont 80 Rafale au standard F4 commandés par les seuls Emirats Arabes Unis, et positionne le Rafale au sommet de la hiérarchie des avions de combat bimoteurs modernes en matière d’exportation, loin devant les F15 et F18 américains, le Typhoon européen ou encore le Su-35 russe.

Contrairement aux commandes émirati et égyptiennes, le contrat indonésien intègre des commandes itératives et successives, ceci étant lié au fonctionnement du financement à Jakarta, de sorte à ne pas devoir passer par un complexe et difficile modèle de financement exogène. En d’autres termes, les autorités indonésiennes ont négocié globalement l’acquisition de 42 appareils, qui seront commandés successivement. Pour autant, et même si la première commande ne porte que sur 6 appareils, il ne s’agit pas d’une option, mais bel et bien d’un contrat global avec commandes et paiements échelonnés, permettant de sécuriser aussi bien Jakarta que Paris dans ce domaine.

D’une grande polyvalence et d’une capacité d’emport remarquable, le Rafale répond parfaitement aux besoins spécifiques des forces aériennes indonésiennes

En matière de modernisation de sa force aérienne, Jakarta a annoncé, depuis plusieurs mois, qu’il entendait se tourner vers le Rafale français, mais également vers le F-15EX américain, deux appareils réputés pour leur grande autonomie et leur importante capacité d’emport. En outre, le pays est engagé avec la Corée du Sud dans le co-developpement de deux programmes, le T/F/A-50 Golden Eagle, un avion d’entrainement et d’attaque à hautes performances capable de mener des missions de supériorité aérienne sur un périmètre réduit, et le KF-21 Boromae, le chasseur de nouvelle génération développe par l’industrie sud-coréenne, destiné à remplacer en priorité les F-16. Au final, Jakarta ambitionne de faire passer sa force aérienne aujourd’hui forte de 33 F-16, 11 Su-30 et 5 Su-27 épaulés par 14 T-50 et 23 Hawk 200, vers une puissance homogène de 170 appareils composée de Dassault Rafale, de Boeing F-15EX, et de KF-21 Boromae, afin d’être en mesure de dissuader Pékin de tout aventurisme régional.

Le contrat Rafale n’a pas été le seul accord signé par Florence Parly et son homologue indonésien Prabowo Subianto. Ainsi, Naval Group et les chantiers navals indonésiens PAT ont co-signé un Mémorandum of Understanding, ou accord de coopération, portant sur la possible acquisition et construction locale de deux sous-marins de type Scorpene. Les négociations en matière de transfert de technologie et de financement seront probablement longues et complexes autour de ce programme potentiel, mais le groupe naval français prend une sérieuse option face à ses concurrents pour équiper la Marine Indonésienne de ses sous-marins. En outre, un second MoU a été signé dans le domaine spatial, pour fournir à Jakarta un satellite militaire.

Le Scorpene a été choisi par 4 marines mondiales, au Chili, en Malaisie, en Inde et au Brésil.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

A partir de 5,90 € par mois (3,0 € par mois pour les étudiants) – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR