L’Indonésie autorisée à acquérir 36 Boeing F-15EX américains

En matière d’exportation de materiels militaires, les Etats-Unis privilégient l’emploi du Foreign Military Sales, ou FMS, un organe permettant aux clients de l’industrie de l’armement US de bénéficier des prix et des cadres contractuels des armées américaines, plutôt que de devoir négocier l’ensemble de ces aspects à chaque contrat. Comme dans la plupart des pays, les exportations d’armement sont également conditionnées par une autorisation gouvernementale du Departement d’Etat et du Congrès, le plus souvent passant elle aussi par le FMS. C’est dans ce cadre que l’Indonésie vient de se voir autorisée à acquérir jusqu’à 36 chasseurs lourds Boeing F-15EX ainsi qu’un ensemble exhaustif de pièces, munitions et équipements, le tout pour une enveloppe de 13 Md$. A noter que le FMS prend presque systématiquement des hypothèses hautes concernant les autorisations d’exportation, de sorte à ne pas devoir re-enclencher une nouvelle procédure pour avoir omis d’intégrer certains équipements ou services, ceci expliquant le montant très important de l’enveloppe budgétaire, qui ne doit pas être pris au pied de la lettre.

Cette annonce intervient juste au lendemain de la signature d’un contrat historique selon lequel Jakarta s’équipera de 42 avions de combat Rafale F4, 6 appareils ayant d’ores et déjà commandés. Pour autant, il ne s’agit pas, à priori, d’une tentative américaine de faire dérailler le programme franco-indonésien. En effet, cela fait plus d’un an que Jakarta avait annoncé son intention de moderniser ses forces aériennes en s’équipant simultanément de Rafale français et de F-15EX américains, ce après que les Etats-Unis aient refusé la vente de F-35 au pays. Dans ce contexte, le F-15EX n’est en rien considéré comme un concurrent du Rafale par Jakarta, mais comme un système d’arme complémentaire de l’avion français.

L’indonésie a signé un contrat pour commander 42 avions de combat français Rafale F4, en deux lots, l’un de 6 appareils déjà commandé, l’autre de 36 avions qui sera commandé dans un futur relativement proche.

En revanche, la commande de Rafale met probablement aux oubliettes, pour un temps du moins, la tentative de Lockheed-Martin de proposer son F-16V comme alternative. Il est probable, dans ce dossier, que Jakarta ait autant privilégié les performances incontestables du Rafale français, que sa volonté de mettre en oeuvre une stratégie non-alignée, même si la menace américaine de sanctions CAATSA ont finalement amené les autorités indonésiennes à abandonner la commande de 11 chasseurs lourds Su-35 pour remplacer ses propres Su-27 obsolètes.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR