Les 4 arbitrages clés pour la présidentielle française en matière de Défense

Alors que Moscou vient d’annoncer simultanément le retrait partiel de certaines unités déployées le long des frontières ukrainiennes, et que la Douma vient d’entériner l’intégration des Oblast de Donetsk et Lugansk dans le Donbass à la Fédération de Russie, la décision finale restant dans les mains de Vladimir Poutine, l’actualité récente a montré que les questions de Défense ne peuvent désormais plus être ignorées des candidats à l’élection Présidentielle française. Pour autant, les programmes présentés à ce jour se contente le plus souvent de lister certaines mesures et promesses, sans offrir une visibilité suffisante aux électeurs quant à la stratégie réelle des candidats s’ils atteignent la magistrature suprême.

Dans cet article, nous présenterons les 4 arbitrages clés auxquels dur lesquels chaque candidat devrait s’exprimer, de sorte à presenter une vision claire de sa propre vision pour l’évolution de La Défense française, et permettre ainsi aux électeurs, en particulier à ceux qui portent un intérêt à ce sujet régalien s’il en est, de comprendre les raisonnements et les objectifs sous-jacents des propositions faites. Pour cela, il serait nécessaire de présenter les 4 arbitrages clés de la politique de défense française : la Mission, le Format, le Calendrier et le Financement des mesures.

1- Quelles seront les missions de la Défense ?

Les armées françaises sont aujourd’hui conçues autour des conclusions du Livre Blanc sur la Sécurité et La Défense nationale de 2013, amendé par la Revue Stratégique de 2017 et sa révision de 2021. Dans ces documents, La Défense française est décomposée en 2 aspects, le domaine stratégique couvert par la dissuasion forte de 4 sous-marins nucléaires lanceurs d’engin, et par deux escadrons de chasse équipés de Rafale et de missiles nucléaires ASMPA, et le domaine tactique et de politique internationale, couvert par un corps expéditionnaire et des moyens de projection permettant aux armées de projeter une puissance militaire équivalente à une brigade sur des délais courts, même à grande distance. Cette vision est à la base de la structuration des armées françaises aujourd’hui, et que l’on estime ou pas qu’elle soit pertinente, est cohérente avec la mission telle que définie.

La Marine Nationale met en oeuvre 4 SNLE pour assurer la mission de dissuasion

Toutefois, la situation géopolitique a considérablement évolué ces dernières années, et ce qui pouvait paraitre nécessaire mais suffisant en 2013, peut largement paraitre insuffisant voire inadapté face aux nouvelles menaces. Des lors, les programmes défense des candidats devraient, en premier lieu, présenter de manière claire les missions qui seront celles des armées et de La Défense dans son ensemble sous leur mandat. Il convient notamment d’arbitrer la réalité des menaces perçues, que ce soit vis-à-vis de la Russie, de la Chine, de la Turquie ou du terrorisme islamiste, mais également la position qui sera celle de la France sur la scène internationale, vis-à-vis de ses alliés en Europe et au delà, de ses ambitions en Europe, dans le bassin Méditerranéen, et de ses alliances. Ces clarifications permettront non seulement de comprendre et d’évaluer les objectifs proposés pour la France sur la scène internationale, mais elles conditionneront l’adéquation de la réponse proposée avec les objectifs et ambitions présentés.

2- Quel Format pour les Armées ?


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

A partir de 5,90 € par mois (3,0 € par mois pour les étudiants) – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR