Les forces ukrainiennes ont coulé un navire d’assaut russe dans le port de Berdyansk

Depuis quelques jours, les forces armées ukrainiennes remportent certains succès, en repoussant les armées russes à plus de 30 km de Kyiv à l’est de la ville au de la de Bovary, alors que les forces ukrainiennes ont entamé une manoeuvre pour tenter d’encercler, ou tout au moins de couper les lignes logistiques, des forces russes à l’ouest de la ville. D’autres contre offensives ukrainiennes dans le nord du pays, mais également dans le sud autour de la ville de Mykolaiev, obtiennent également certains résultats, sans pour autant se montrer décisives. Mais aujourd’hui, l’Ukraine a réussi une attaque qui, par son audace mais également sa dimension symbolique et ses conséquences opérationnelles, marquera profondément cette guerre. En effet, à 7:45 ce matin, un missile balistique ukrainien Tochka-U a frappé le port de Berdyansk, coulant l’un des plus imposants bâtiments de la Marine Russe positionné en Mer Noire, le navire d’assaut Orsk de presque 5000 tonnes de la classe Alligator, et endommageant deux autres transports de chars de 4.000 tonnes de la classe Ropoucha, forçant les deux bâtiments survivants à quitter le port.

A l’exception du croiseur Moskva de la classe Slava, les deux Landing Ship Tank, ou Navire de débarquement de chars de la classe Saratov, également désignés Projet 1171 Alligator, sont les deux plus imposants bâtiments de cette flotte, et s’ils sont entrés en service à la fin des années 60, ils continuent de représenter des outils d’importance pour la puissance navale russe dans la region, en assurant notamment d’importantes missions de soutien logistique. C’est précisément pour cela que le Orsk, comme les LST Caesar Kunikov et Novocherkassk, avaient rejoint le port de Berdyansk en Mer d’Azov récemment capturé par les forces russes en route pour Marioupol, les autorités russes ayant même pris la liberté de publier des photos sur les reseaux sociaux pour montrer l’arrivée de ces navires, et les opérations de déchargement, sans imaginer que les forces ukrainiennes pourraient les prendre pour cible à l’aide d’un missile balistique.

le LST Caesar Kunikov a été endommagé par la frappe ukrainienne, mais est parvenu à rejoindre à quitter le port de Berdyansk avec son sister-ship le Novocherkassk

Il est vrai que les ukrainiens ont probablement, avec cette frappe, bénéficié d’un alignement exceptionnel des planètes. En effet, le missile balistique Toshka-U qui aurait été utilisé dispose d’une portée de 180 km, alors que la bande de terre controlée par les forces russes dans le sud du pays le long de la cote de la mer d’Azov, s’étendent déjà sur plusieurs dizaines de kilomètres, et que la zone se situant entre les forces russes ayant mené l’offensive jusqu’à Zaporijjia à l’ouest, et la zone controlée par les armées de Donetsk à l’est, est à la foi relativement étroite et, on aurait pu le penser, particulièrement surveillée par les moyens aériens russes. Non seulement les forces ukrainiennes sont-elles parvenues à positionner leur Transporteur Érecteur Lanceur ou TEL du missile Tochka-U à portée de Berdyansk sans se faire repérer, mais le missile lui-même a eu une précision remarquable pour réussir à couler l’Orsk et à endommager les Caesar Kunikov et Novocherkassk en une seule frappe, sachant que le missile n’emporte qu’une charge militaire de 120 kg, et que sa précision n’est que de 90 mètres.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR