La Serbie pourrait se tourner vers le Typhoon si la France refuse de livrer « certains missiles »

Les choses ne vont pas aussi bien qu’espérée entre Paris et Belgrade au sujet d’une éventuelle acquisition de 12 avions Rafale pour remplacer les Mig-29 vieillissants des forces aériennes Serbes. Si les négociations continuent avec Dassault aviation et l’Hotel de Brienne, il semble que les autorités serbes s’irritent du refus de Paris de livrer certains missiles. Et pour donner poids à cette insatisfaction, Nebojša Stefanovi, le Ministre serbe de La Défense, a annoncé le 16 Avril qu’il avait entamé, en parallèle des négociations avec Paris, des discussions avec Londres au sujet de chasseurs Typhoon, en précisant que le premier des deux à donner satisfaction à Belgrade au sujet de ces missiles, pourrait bien remporter la décision. Le missile en question est probablement le missile Air-Air à longue portée européen Meteor, une des rares munitions avec le missile SCALP à pouvoir être mis en oeuvre par les deux appareils.

Initialement, Belgrade avait émis l’hypothèse d’acquérir, aux cotés des 12 Rafale français, 12 autres appareils d’occasion d’un autre modèle afin de renforcer ces capacités défensives, et les Typhoon Block 1 britanniques étaient pressentis comme des candidats crédibles. Toutefois, dans la récente communication du Ministre de La Défense Serbe, cette notion d’appareils d’occasion n’est plus prédominante, et il semble bien que désormais, Belgrade considère effectivement le Typhoon comme une alternative de plein droit au Rafale français. En outre, en argumentant directement sur l’autorisation d’exportation du missile, la Serbie laisse supposer que Londres serait prêt à accéder à ses demandes, là ou Paris résisterait avec determination. Or, le Meteor est un missile rassemblant les industries britanniques, suédoises, allemandes, italiennes, espagnoles et françaises (qui produit notamment l’autodirecteur radar du Meteor), et l’autorisation d’exportation doit être validée par l’ensemble des membres. De fait, la forme de pression tentée par Nebojša Stefanovi pourrait tourner court, car Paris pourrait fort bien interdir l’exportation du Meteor même si Belgrade se tournait vers Londres et son Typhoon. Il en irait exactement, d’ailleurs, de même si les attentes serbes portaient sur le missile de croisière Scalp / Storm Shadow, co-produit par la France et la Grande-Bretagne.

Les forces aériennes serbes mettent en oeuvre aujourd’hui 14 Mig-29 vieillissante et en grande partie obsolète, dont 10 sont des appareils russes et biélorusses acquis d’occasion, et 4 hérités de la Yougoslavie

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

A partir de 5,90 € par mois (3,0 € par mois pour les étudiants) – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR