Le Japon veut doubler son effort de Défense et transformer sa doctrine défensive

A l’instar de la plupart des pays de la ceinture asiatique de l’Ocean Pacifique, le Japon a, ces dernières années, sensiblement accru son effort de défense, avec une hausse de 2,6% pour 2022 et un budget qui, pour la première fois, dépassait les 50 Md$. Pour autant, pour le Parti Liberal Démocrate actuellement au pouvoir, le compte n’y est pas, en particulier en prenant en considération les enseignements liés à la guerre en Ukraine. Et ce dernier de proposer, dans une document transmis au gouvernement japonais, une proposition de faire croitre le budget de la Défense nippon à 2% du PIB du pays, contre seulement 1% aujourd’hui, et ce de manière rapide, afin d’être en mesure de faire face à un scénario comparable à celui dans lequel se retrouve aujourd’hui l’Ukraine et l’Europe dans les plus brefs délais.

Il faut dire qu’entre la montée en puissance rapide de l’Armée Populaire de Libération chinoise (APL), et la posture de plus en plus revendicative de Pékin envers ses voisins, les parallèles sont évidemment nombreux avec la trajectoire suivie ces dernières années par le pouvoir poutinien en Russie. A ce titre, Tokyo a entrepris depuis 2016 un vaste effort afin de moderniser et renforcer ses forces armées terrestres, aériennes et navales, avec par exemple la construction d’une flotte de 19 sous-marins à propulsion conventionnelle mais à capacité océanique des classes Soryu et Taïgei, de 22 frégates modernes de la classe Mogami pour escorter les deux porte-aéronefs modifiés pour recevoir des F-35B de la classe Izumo aux cotés des 8 destroyers lourds Aegis, mais également en commandant 138 F-35 A/B et la modernisation de 68 F-15J à l’industrie de défense US. Dans le même temps, l’industrie nippone est engagée dans plusieurs programmes de haute technologie, pour developper un chasseur de nouvelle génération au sein du programme F-X, des missiles hypersoniques du programme HVPG, ou encore des armes à énergie dirigée comme un Railgun et un canon à micro-ondes.

La marine nippone va recevoir 22 frégates de la classe Mogami dans un effort sans précédent de modernisation rapide de ses capacités

Les propositions faites par les instances du parti libéral démocrate ont également très probablement été inspirée par le changement radical de posture de l’Allemagne suite à l’attaque russe en Ukraine, avec l’annonce faite par Olaf Stoltz d’une enveloppe d’investissement de 100 Md€ immédiatement disponible pour combler les lacunes les plus urgentes de la Défense allemande, et l’augmentation rapide de l’effort de défense de Berlin au delà de 2% de son propre PIB pour répondre aux nouveaux enjeux sécuritaires posés par Moscou en Europe. Comme Berlin, Tokyo avait une politique de défense et une constitution contraignante héritée de la fin de la seconde guerre mondiale, et l’opinion publique nippone restait très attachée à cette posture limitée à la seule auto-défense imposée par sa constitution rédigée par les forces d’occupation américaines après la capitulation, ce d’autant que pendant la Guerre Froide, le théâtre pacifique était de moindre intensité que ne l’étaient les théâtres Européen ou moyen-oriental.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR