Taïwan développe aussi un nouveau chasseur inspiré du F-35 américain

Que l’on aime ou pas le chasseur furtif F-35 Lighting II de Lockheed Martin, force est de constater que l’appareil américain inspire de nombreux programmes dans le monde depuis son entrée en service. On connaissait déjà le programme K-FX sud-coréen avec le KF-21 Boramae présenté l’année dernière, le programme TF-X turc qui aujourd’hui rencontre d’importantes difficultés suite aux sanctions occidentales, ou encore le F-X japonais, qui aujourd’hui semble se rapprocher du Tempest britannique. Au delà de la sphère occidentale, il ne fait guère de doute que le Lighting II a inspiré le futur J-35 chinois qui équipera les porte-avions de Pékin, alors que le programme russe Su-75 checkmate à l’avenir incertain a clairement été conçu pour apporter une réponse à l’offre américaine dans ce domaine. Un nouveau programme vient de rejoindre cette liste d’appareils de chasse inspirés du F-35, cette fois sur l’ile de Taïwan, le Next Generation Main Fighter Development Project.

Taïpeï n’avait pas fait mystère de son intention de developper un nouvel appareil de combat, après le F-CK-1 Ching-Kuo dérivé du F-16. Mais jusqu’ici, on ignorait quels axes seraient suivis par les ingénieurs taïwanais. On en sait désormais plus depuis la publication de plusieurs informations par le site web Up Media, et notamment concernant la volonté des autorités de Taiwan de se doter d’un appareil offrant des capacités similaires à celle de l’avion de Lockheed, dont il s’inspirerait au moins autant que le KF-21 sud-coréen. En outre, le programme s’appuiera en grande partie sur des technologies importées (comprendre américaines), en particulier pour ce qui concerne ses turboréacteurs et son avionique. Enfin, Taipei entend que le prototype de l’appareil effectuera son premier roulage avant la fin du mandat de la présidente Tsai Ing-Wen, en mai 2024, et son premier vol l’année suivante.

La filiation entre le KF-21 Boramae sud-coréen et le F-35 Lighting II américain est évidente

Selon le site web, si initialement les ingénieurs taïwanais pensaient employer une solution basée sur une évolution du turboréacteur Honeywell/ITEC F125-GA-100 qui équipe le F-CK-1, il semble désormais que le General Electric F-414, qui propulse déjà le Super Hornet américain, et qui remporte un important succès international pour équiper de nombreux programmes comme le Gripen E suédois, le KF-21 Boramae sud-coréen ou encore le Tejas Mk2 et l’AMCA indien, soit privilégié. Cela laisse supposer que comme pour le KF-21 et le T-FX, le nouveau chasseur taïwanais sera lui aussi bimoteurs, tout comme l’est déjà le F-CK-1, une configuration mieux adaptée pour les missions aéronavales, et surtout imposée pour propulser un chasseur moyen alors que le surpuissant mais fragile turboréacteur F-135 du F-35 n’est pas proposé à l’export lui non plus. L’avionique serait, quant à elle, en majeure partie fournie par L3 Harris et BAE, alors que le modèle de radar AESA et de l’interface homme machine dans le cockpit seront, quant à eux, annoncés avant la fin du mois.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR