La République Tchèque négocie l’acquisition de 50 chars lourds Leopard 2A7+

Depuis le début du conflit en Ukraine, la République Tchèque a été l’un des pays les plus impliqués dans le soutien militaire apporté aux combattants ukrainiens. En dépit d’une force armée réduite forte de seulement 25.000 militaires et réservistes, et d’un budget défense plafonnant à 4 Md€ par an, Prague n’a pas hésité à transférer vers Kyiv une partie de son stock de chars T-72M1 de reserve, mais également des systèmes d’artillerie, de défense anti-aérienne et des munitions, et entend poursuivre cet effort jusqu’à la fin du conflit. Le pays a obtenu, dans cette optique, le soutien de Berlin, qui a annoncé le transfert de 15 chars lourds Leopard 2A4 prélevés sur les stocks de reserve allemand, afin de compenser les livraisons tchèques à l’Ukraine et, ainsi, préserver la posture défensive du pays dans le cadre de l’OTAN.

Mais Prague n’entend pas s’arrêter là. En effet, par la voix de son ministre de la Défense Jana Cernochova, le pays a annoncé avoir entamé des discussions avec Berlin en vue d’acquérir une cinquantaine de nouveaux chars lourds Leopard 2, cette fois au dernier standard A7+, de sorte à poursuivre l’effort de modernisation entamé il y a plusieurs années. De fait, avec 65 Leopard 2 et 30 T72 modernisés au performant standard M4CZ, les armées tchèques aligneront une force de rupture lourde parfaitement complétée par 127 véhicules de combat d’infanterie 8×8 Pandur II co-produits avec l’Autriche et un nouvel appel d’offres pour une centaine de VCI modernes supplémentaires à venir, les 100 canons automoteurs Dana et CAESAR 8×8, et quelques 400 véhicules blindés de transport de troupe, dont 62 Titus co-produits avec le français Nexter.

Prague a confirmé son intention de commander 52 canons CAESAR en version 8×8 pour moderniser son artillerie

Aprés un marché atone pendant plus de 20 ans, la demande concernant la livraison de chars lourds modernes a considérablement augmenté ces dernières années, y compris en Europe. Ces derniers mois, la Hongrie a confirmé la commande de 44 chars Leopard 2A7+, la Pologne de 250 chars américains Abrams M1A2 SEPv3, la Norvège devant, quant à elle, arbitrer cette année entre le Leopard 2A7+ et le K2 Black Panther sud-coréen pour remplacer ses Leopard 2A4NO acquis d’occasion aux Pays-bas en 2001. Plusieurs autres pays européens, dont récemment la Grèce, mais aussi la Grande-Bretagne et la France, ont entrepris de moderniser leur parc de chars lourds vers le dernier standard de leurs modèles respectifs. Au delà des frontières européennes, le marché du char lourd a également retrouvé de l’attrait, avec la commande de 500 T-90MS en production locale par l’Egypte, de plus de 460 exemplaires du Bishma (dérivé du T90) en Inde, et de 108 Abrams M1A2 pour Taïwan, de 75 pour l’Australie et d’une cinquantaine en discussion avec Bogota.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR