Les Emirats Arabes Unis se tournent vers le missile MICA VL NG pour leurs corvettes Gowind 2500

En novembre 2017, les Emirats Arabes Unis confirmaient la commande de deux corvettes Gowind 2500 auprés du constructeur naval militaire français Naval Group. Si nombres des équipements sélectionnés par Abou Dabi étaient d’origine française, lé défense anti-aérienne était alors confiée au couple américain formé par le système de lancement vertical VLS Mk41 et le missile anti-aérien ESSM Block 2, la nouvelle version de l’héritier du Sea Sparrow. Mais selon le site Naval News, les autorités émiriennes auraient changé de posture, pour se tourner vers le missile français MICA VL NG du missilier MBDA, nouvelle version du missile sol-air MICA VL lui même dérivé du très performant missile air-air MICA qui équipe les Rafale et Mirage 2000 en France et à l’export.

Si, comme l’Egypte avant elle, Abu Dabi s’est tourné vers le missilier français, ce serait avant tout du fait du refus américain d’exporter la version Block 2 de son ESSM aux EAU, une mesure de rétorsion liée au projet depuis avorté d’installer une base navale chinoise dans le pays et qui, entre autres choses, avait également amené les autorités américaines à mettre en attente les négociations portant sur l’acquisition de 50 F-35. Même après l’abandon du projet chinois, Washington n’aurait pas arbitré spécifiquement quant à l’autorisation d’exportation de l’ESSM Block 2 vers Abu Dabi, proposant à la place la première version du missile actuellement en service dans de nombreuses marines. Or, ce dernier utilise un système de guidage semi-actif et non un autodirecteur radar actif comme le Block 2 ou comme le MICA VL, qu’il soit standard ou NG, limitant de fait les capacités du navire à guider simultanément plusieurs missiles contre ses cibles.

le couple ESSM-Mk41 est incontestablement un succès sur la scène internationale, en particulier du fait de sa capacité à ensiloter 4 missiles par silo

L’ESSM Block 1 ou 2 disposait pourtant d’un atout de taille vis-à-vis du missile français, celui de pouvoir être ensilloté par 4 dans un silo Mk41, on parle alors de « quad pack », permettant potentiellement à une corvette comme la Gowind 2500 équipée de 2 VLS Mk41 soit 16 silos, de disposer de 64 missiles anti-aériens, là ou le choix du MICA VL NG limitera le nombre de missiles embarqués à 16. En revanche, du fait de ses capacités de tirs autonomes « tir et oublie » du MICA VL, la corvette pourra lancer presque simultanément plusieurs missiles pour se protéger, ce d’autant que le missile français est réputé plus précis et efficace que l’ESSM Block 1 qui doit, le plus souvent, être lancé par paire pour traiter une unique menace là ou un unique MICA VL suffit. C’est précisément là que la nouvelle version ESSM Block 2 apporte un importante plus-value, puisqu’elle est dotée, comme le MICA VL, d’un autodirecteur radar couplé infra-rouge permettant une utilisation « Tir et oublie » et donc répondre aux attaques de saturation.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR