La Russie a testé son missile anti-navire hypersonique 3M22 Tzirkon à sa portée maximale de 1000 km

Les armes hypersoniques, et plus particulièrement les armées hypersoniques russes, alimentent depuis plusieurs années de nombreux débats, qu’il s’agisse de la vulnérabilité des grandes unités navales comme des systèmes aptes ou non à s’opposer à de telles missiles évoluant au delà de Mach 5. Moscou exploite depuis l’annonce de l’entrée en service du missile balistique aéroporté Kinzhal en 2019, cette inquiétude très perceptible en occident, souvent relayée par des médias manquant de recul sur le sujet. Pour autant, la Marine russe vient de lever un des doutes qui planaient depuis plusieurs mois quant aux performances annoncées de son missile anti-navire hypersonique 3M22 Tzirkon, en annonçant…

Lire l'Article

Terminator, TOS-2 et Su-57, la Russie déploie ses nouveaux systèmes d’arme en Ukraine

Lors des deux premières phases de l’offensive contre l’Ukraine, les forces armées russes s’appuyèrent essentiellement sur leurs unités les plus aguerries et les mieux équipées en dehors de quelques unités d’élite gardées en réserve. C’est la raison pour laquelle, lors des premières semaines du conflit, les pertes matérielles russes documentées étaient principalement composées de blindés modernisés comme les chars lourds T-72B3 et B3M, T-80U et BVM, et quelques T-90A, ainsi que de nombreux BMP-2, BMP-4 et autres BMD. Les nombreuses pertes enregistrées par les armées russes lors de ces deux phases avortées, amenèrent l’Etat-Major à changer de stratégie et à réviser ses objectifs, mais également…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR