Terminator, TOS-2 et Su-57, la Russie déploie ses nouveaux systèmes d’arme en Ukraine

Lors des deux premières phases de l’offensive contre l’Ukraine, les forces armées russes s’appuyèrent essentiellement sur leurs unités les plus aguerries et les mieux équipées en dehors de quelques unités d’élite gardées en réserve. C’est la raison pour laquelle, lors des premières semaines du conflit, les pertes matérielles russes documentées étaient principalement composées de blindés modernisés comme les chars lourds T-72B3 et B3M, T-80U et BVM, et quelques T-90A, ainsi que de nombreux BMP-2, BMP-4 et autres BMD. Les nombreuses pertes enregistrées par les armées russes lors de ces deux phases avortées, amenèrent l’Etat-Major à changer de stratégie et à réviser ses objectifs, mais également à engager des materiels bien plus anciens, comme les chars T-72B et les VCI BMP-1. Pour autant, ces dernières semaines, Moscou semble avoir décidé d’engager certains materiels de toute dernière génération en Ukraine, avec l’arrivée de chars T-90M, de véhicules blindés d’escorte BMPT Terminator, et plus récemment encore, de systèmes d’artillerie TOS-2 et de robots Uran, alors que certains rapports font état de l’utilisation du nouveau chasseur de 5ème génération Su-57 dans ce conflit.

Le déploiement de prototypes et de materiels de pré-série en zone de conflit n’est pas, en soit, une nouveauté pour les armées russes. Ainsi, depuis 2015 en Syrie, les forces russes ont déployé de nombreux nouveaux materiels militaires, non pas pour qu’ils apportent une plus-value opérationnelle déterminante, mais pour en évaluer le comportement opérationnel, tant du point de vue des combats que de la pression logistique qu’ils imposent. Dans cette optique, plusieurs prototypes de Su-57 ont effectués des séjours sur la base aérienne de Khmeimim, et auraient effectué des missions de combat pour en évaluer les atouts et les contraintes. De même, les robots de combat terrestres Uran 6 et 9, les nouveaux blindés comme le T-90M, les systèmes d’artillerie comme le système thermobarique TOS-1A et les systèmes anti-aériens de nouvelle génération comme le Pantsir S2 et le Tor-M2 ont été testés lors de cette guerre de longue haleine. A ce titre, les armées russes avaient mis en place un protocole de retour d’expériences et de modernisation qui, vu de l’extérieur, semblait particulièrement efficace pour tirer les leçons de ces engagements tests.

Le nouveau Pantsir-SM a été conçu sur les enseignements et RETEX de l’utilisation des Pantsir S1 et S2 en Syrie et en Libye

De fait, il ne devrait rien y avoir de surprenant lorsque l’agence de presse officielle TASS annonce que des materiels comme le char lourd T-90M, le système thermobarique TOS-2 et le BMPT Terminator ont été engagés en Ukraine. Toutefois, ces annonces interviennent dans un contexte bien particulier, rendant leur lecture plus complexe. En effet, dans le même temps, des observations récurrentes dans les oblasts frontaliers de l’Ukraine, font état de l’arrivée de materiels beaucoup plus anciens, comme les chars T-72A et B datant des années 70 et du début des années 80, et même de T-62M, un char conçu comme son nom l’indique en 1962, et dont la modernisation remonte à 1983. De même, des systèmes d’artillerie sensés avoir été retirés du service auraient eux aussi rejoint la ligne d’engagement, comme le 2S7M Malka de 203 mm ou le 2S5 Giansint de 152mm. Surtout, pour faire face à ces materiels d’ancienne génération, les forces ukrainiennes commencent à recevoir et mettre en oeuvre des materiels occidentaux bien plus performants, comme le canon automoteur porté CAESAR français et l’obusier tracté M-777 américain, alors que de nombreux autres systèmes comme le Krab polonais et l’AS90 britannique doivent rejoindre prochainement les lignes ukrainiennes, et que des échos insistants en provenance de Washington font état de la possible livraison de lance-roquettes multiples HIMARS à Kyiv, tous ces systèmes étant très supérieurs à ceux en service actuellement dans les forces russes.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR