Pour répondre au défi chinois, l’US Air Force veut massivement miser sur les drones de combat

Information Importante : Un problème technique empêchait les abonnés de renouveler leur abonnement avec la même adresse email. Le problème est désormais réglé.

Durant la Guerre froide, les armées de l’OTAN, en particulier les armées américaines, entreprirent de contenir la supériorité numérique terrestre des forces soviétiques et du Pacte de Varsovie, en se dotant d’une puissance aérienne sans équivalent, capable de s’emparer de la supériorité aérienne au dessus du champs de Bataille, et de compenser les déficiences des forces terrestres occidentales. C’est ainsi que le F-4 Phantom II, F-15 Eagle, F-16 Fighting Falcon et autres A-10 Warthog évoluaient aux cotés des Tornado, Jaguar, Harrier et Mirage Européens pour prendre l’ascendant sur les Mig-21, Mig-23, Mig-25 et les Su-22 soviétiques, grâce à leur technologie mais également à leur nombre, et ce jusqu’à l’effondrement du bloc soviétique et la dissolution du Pacte de Varsovie. Pendant toute la période post-guerre froide, cette même puissance aérienne américaine et occidentale constitua le fer de lance de la suprématie occidentale sur la planète, au point que la dépendance de l’ensemble des forces armées occidentales à la puissance aérienne en fut encore accrue. Dans le même temps, toutefois, la baisse sensible du risque de conflit de haute intensité, et la hausse constante des couts d’acquisition et de mise en oeuvre des avions de combat, entraina une réduction sensible des formats des forces aériennes, en Europe comme outre Atlantique.

De fait, aujourd’hui, la flotte de chasse de l’US Air Force, avec un peu plus de 2000 chasseurs F15, F16, F22 et A10, ne représente en volume que la moitié de ce qu’elle était au milieux des années 80. De même, en Europe, la flotte de chasse française est passée de plus de 600 avions de combat en 1985 à 250 aujourd’hui, et de plus de 800 appareils à moins de 220 pour la flotte de chasse allemande, alors que dans le même temps, le prix unitaire d’un Mirage 2000 ou d’un F16 était passé de 15 m$ (35 m$ 2022) à plus de 60 m$, et que des appareils comme le F-35A, le F-15EX, le Rafale ou le Typhoon, dépassent largement les 80m$ à l’achat. Dans la mesure ou ces nouveaux appareils ont largement gagné en capacités, évolutivité et versatilité au fil des années, et que la flotte de chasse russe a pour sa part été ramenée de 6000 à 1200 avions de combat, alors même que ses forces terrestres ont elles aussi connu de très sévères diminutions de format (sans même parler de la guerre en Ukraine), les équilibres ont été préservés dans ce domaine sur le théâtre européen. En revanche, il en va tout autrement vis-à-vis de la Chine.

Avec un prix unitaire de plus de 80 m$, le F-35A coute 2,5 fois plus cher de le F-16 de 1980 une fois l’inflation compensée, représentant une parfaite illustration de la loi d’Augustine

En effet, contrairement à Moscou, Pékin peut s’appuyer sur une economie très dynamique, et surtout sur des capacités technologiques qui désormais n’ont plus rien à envier aux occidentaux, y compris aux américains. En outre, l’Armée Populaire de Libération a su intégrer les doctrines occidentales en matière de puissance aérienne, contrairement aux armées russes qui restent largement empreinte de leur héritage soviétique, amenant celles-ci à se doter de nouveaux appareils très performants comme le chasseur monomoteur J-10C, le chasseur de supériorité aérienne J-11B et le chasseur polyvalent J-16, ainsi que d’appareils de 5ème génération comme le J-20 et le J-35, et développe dans le même temps des capacités de soutien avec les avions de veille aérienne KJ-500 et KJ-600, les avions de ravitaillement en vol Y-20U et les avions de renseignement Y-8, et que de nombreux autres programmes évolués sont en cours dans le pays, y compris dans le domaine des drones de combat. Et pour le Secrétaire à l’US Air Force Frank Kendall, la seule alternative pour relever le défi chinois en matière de guerre aérienne, repose sur l’utilisation massive de drones de combat pour compenser la masse en devenir des forces aériennes de Pékin.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR