KF51 vs EMBT : Duel à fleuret moucheté entre Rheinmetall et KNDS autour du programme MGCS

A l’instar du programme d’avion de combat de nouvelle génération SCAF, le programme Main Ground Combat System, ou MGCS, visant à concevoir le remplaçant des chars Leopard 2 allemands et Leclerc français, rencontre de nombreuses difficultés. Outre les divergences doctrinales profondes qui s’opposent dans le cahier des charges entre l’Armée de Terre et la Bundeswehr, le partage industriel entre les acteurs principaux, l’Allemand Rheinmetall d’un coté, et les groupes Nexter et Krauss Maffei Wegman rassemblés dans le groupe KNDS de l’autre, est également l’objet d’intenses tensions. En effet, le groupe munichois, par ailleurs très introduit politiquement auprés du Bundestag, le parlement allemand, n’est pas du tout satisfait des 3 piliers qui lui ont été confiés sur les 9 qui constituent le programme MGCS, et estime qu’il devrait avoir une emprise bien plus importante sur celui-ci, ce qui, naturellement, n’est pas du tout de l’avis de KNDS et de ses deux groupes fondateurs.

De fait, le retour du salon mondial dédié à l’armement terrestre Eurosatory 2022, 4 années après la dernière édition de 2018, est l’occasion pour les deux groupes de se livrer un duel à fleuret moucheté, en présentant chacun un démonstrateur de char de combat de nouvelle génération, le nouveau KF51 Panther pour Rheinmetall, et une nouvelle version de l’EMBT pour KNDS, alors que celui-ci était déjà l’une des attractions majeures lors de la précédente édition d’Eurosatory, et ce pendant que les travaux autours du MGCS piétinent. Car au travers de ces démonstrateurs, chaque groupe industriel entend non seulement se positionner sur un redémarrage rapide de la demande en matière de char de combat qui intervient bien avant l’échéance de 2040 du MGCS, mais également faire la démonstration de ses capacités propres pour s’imposer sur ce marché, de sorte à redefinir les rapports de force au sein du programme européen, voire pour en remettre en cause les fondements et la pertinence.

La tourelle de l’EMBT a été entièrement redessinée, pour soutenir une vision très innovante du char de combat

De prime abord, les concepts du KF51 comme de l’EMBT sont relativement proches. Dans les deux cas, il s’agit d’une caisse classique inspirée de celle du leopard 2 et propulsée par un moteur de 1500 cv, surmontée d’une tourelle de nouvelle génération. Pour le KF51, baptisé Panther par Rheinmetall, il s’agit d’une tourelle dont la forme n’est pas sans rappeler celle du futuriste, mais pas si performant que ça, KF41 Lynx, armé d’un nouveau canon à âme lisse de 130 mm à chargement automatique, d’une mitrailleuse coaxiale ainsi que d’un système de lancement permettant de mettre en oeuvre des missiles antichars, ainsi que des drones et surtout des munitions vagabondes Hero-120. Selon Rheinmetall, le nouveau canon de 130mm s’avèrerait 50% plus efficace que celui qui équipe le Leopard 2 aujourd’hui (sans préciser s’il s’agit du L/44 ou du L/55). Pour sa protection, le Panther s’appuie sur le système de protection active hard-kill StrikeShield de Rheinmetall, le tout étant mis en oeuvre dans une architecture ouverte avancée par un équipage à 3 membres. Dans cette configuration, le KF51 atteint une masse de 65 tonnes, certes inférieure aux plus de 70 tonnes des Leopard 2A7, Abrams M1A2 et autres Challenger 2, mais loin de classification de « char moyen » dont Rheinmetall tente d’affubler son démonstrateur dans sa communication.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR