Irak, Serbie, Colombie : Le Rafale toujours à l’offensive sur les marchés exports

2021 aura été, sans le moindre doute, l’année du Rafale, avec 188 appareils commandés à l’exportation par la Grèce (18+6 exemplaires), la Croatie (12 appareils), l’Egypte (30 appareils), les EAU (80 appareils) et l’Indonésie (42 appareils), ceux-ci venant s’ajouter aux 96 Rafale commandés précédemment par l’Egypte (24 appareils), le Qatar (24+12 appareils) et l’Inde (36 appareils). Ce faisant, le fleuron de Dassault Aviation et de l’ensemble de l’industrie aéronautique française, se rapproche des scores d’exportation de son prédécesseur, le Mirage 2000 avec 284 appareils commandés par 7 pays, contre 298 appareils commandés par 8 pays pour le 2000. Pour autant, l’avionneur français n’entend pas s’arrêter là, en participant notamment aux deux grandes compétitions indiennes, la compétition MMRCA 2 pour 114 ( ou 57) avions de combat à destination de l’Indian Air Force, et celle pour équiper les porte-avions de la Marine indienne portant sur 57 appareils. Dans les deux cas, il semblerait que le Rafale soit bien positionné, si pas favori de la compétition, tout au moins à en croire la presse indienne. Dans le même temps, d’autres clients de l’avion français envisagent d’étendre leur parc, comme la Grèce qui vise la constitution d’un second escadron d’ici la fin de la décennie, ou l’Egypte qui envisagerait de porter son parc à 80 appareils.

Au-delà de ses clients existants vers lesquels Dassault Aviation poursuit son effort, l’avionneur français et la Team Rafale qui rassemble également Thales, Safran et MBDA ainsi que plusieurs centaines de sous-traitants, continuent d’oeuvrer aux cotés des services plénipotentiaires de l’Etat, et avec le soutien de la DGA, pour étendre cette base client, même si, probablement échaudés par l’épisode suisse, ceux-ci restent désormais encore plus discrets qu’à l’accoutumé. Si des discussions sont en cours avec plusieurs pays, dont la Malaisie, le Bangladesh et même l’Arabie saoudite, 3 prospects se détachent du lot, pour être désormais, si pas proches d’une commande, en tout cas proches d’une décision : l’Irak, la Serbie et la Colombie; de sorte qu’après avoir égaler les scores d’exportation du mirage 2000, le Rafale pourrait bien, au final se rapprocher et peut-être même dépasser les 470 appareils exportés vers 10 pays du Mirage F1, sans toutefois espérer rattraper le record absolu du Mirage III/V, exporté à 950 exemplaires vers 17 clients initiaux. Mais il s’agissait d’un autre temps …

Mirage 2000 et Rafale Qatari lors d’un exercice en Turquie.

Les négociations avec les autorités irakiennes ont été entamées depuis plusieurs années, avec l’objectif pour Bagdad de renouer avec ses anciens partenaires miltaires, comme la Russie et la France, et de réduire la dépendance irakienne à l’industrie de défense US et au controle imposé par Washington. Selon les informations glanées de part et d’autres de la part des journalistes spécialisés, Paris et Bagdad négocieraient en effet la vente de 14 avions Rafale au standard F4, mais également de 12 hélicoptères de manoeuvre H225M Caracal et de systèmes d’artillerie français (probablement CAESAR), dans un modèle economique permettant aux autorités irakiennes de payer la France directement en hydrocarbure. Les déclarations irakiennes autour de ces négociations sont à prendre avec précaution, notamment avec des prix annoncés incohérents avec le prix marché du Rafale, même d’occasion. Pour autant, lors du discours d’ouverture du salon Eurosatory 2022, le Président Emmanuel Macron a cité l’Irak, qui plus est en premier de sa liste, lorsqu’il énuméra les clients de l’industrie de défense française, ce qui laisse supposer qu’effectivement, des avancées significatives ont été obtenues dans ce dossier, et qu’une annonce officielle est désormais proche.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR