Avec KDDX, La Corée du Sud lance son 3ème programme de destroyers nouvelle génération

Au tournant des années 2000, les forces navales sud-coréennes étaient essentiellement composées de navires de protection côtière, comme les frégates de la classe Ulsan de 2.200 tonnes ou les destroyers de la classe Gangwon, des destroyers américains de la classe Gearing de 3500 tonnes destinés à la lutte anti-sous-marine et la lutte anti-navire. Depuis, le profil de ces forces navales a profondément évolué, avec l’entrée en service de grands destroyers comme les navires de la classe Sejong the Great parmi les plus imposants (10.600 tonnes en charge) et les mieux armés (128 silos verticaux) de la planète, mais également les frégates de 3.600 tonnes de la classe Daegu, ainsi que les sous-marins à propulsion anaérobie Dosan Anh Changho de 3.750 tonnes armés notamment de 6 tubes VLS pour missiles de croisière et balistiques.

Cet effort s’est construit autour de plusieurs grands programmes, KDX pour les destroyers, FFG pour les frégates, KSS pour les sous-marins et LPX pour les porte-hélicoptères d’assaut. En 2030, cette marine alignera 18 sous-marins d’attaque avec 9 KSS-II Son Won-il (Type 214 sous licence) et 9 KSS-III Dosan Anh Changho, 20 frégates dont 6 de la classe Incheon, 8 de la classe Daegu et 6 frégates anti-aériennes du programme FFG-iii, ainsi que 18 destroyers avec 6 KDX-I classe Chungmugong Yi Sushin de 6.400 tonnes, 6 KDX-II AEGIS de la classe Sejong the Great (divisée en 2 Batch de 3 navires), et 6 destroyers du programme KDDX.

Les destroyers lourds KDX-ii Sejong the great sont parmi les unités de surface combattantes modernes les plus puissamment armées de la planète

C’est précisément ce dernier programme qui vient d’être officiellement lancé par Seoul, avec pour objectif de lancer un navire par an entre 2025 et 2030. Beaucoup de mystères entoure encore ce nouveau programme, dont la configuration exacte fait encore l’object d’une féroce compétition entre les deux principaux chantiers navals du pays, Hyundai Heavy Industries et Daewoo Shipbuilding and Engineerings. Toutefois, des informations publiques glanées par les journalistes spécialisés, on apprend que cette nouvelle classe de destroyers sera plus compacte que les grands destroyers de la classe Sejong the Great, avec une longueur de 156 mètre et un deplacement de l’ordre de 8000 tonnes. Surtout, contrairement aux destroyers précédents, les KDDX ne s’appuieront que sur des technologies sud-coréennes, tant dans le domaine de la détection que de l’armement, faisant par exemple l’impasse sur le radar américains SPY-1 ou SPY-6, mais également sur les systèmes de lancement verticaux Mk41 et les missiles SM2 et SM3, en se tournant vers les systèmes locaux comme le système de lancement vertical KVLS et des missiles de conception locale.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR