Pologne et Corée du Sud s’associent sur le long terme pour une coopération industrielle défense ambitieuse

1000 chars lourds, 672 canons automoteurs, au moins 50 avions de combat, et plusieurs centaines de lance-roquettes multiples … Ce sont les chiffres extraordinaires entourant le partenariat défense que la Pologne et la Corée du Sud s’apprêtent à signer, pour faire de la Corée du Sud un des leaders mondiaux du marché des véhicules blindés, et de la Pologne le pilier européen de la production de ce type de véhicule dans les années à venir. En effet, au delà du renforcement spectaculaire des capacités des armées polonaises, qui aligneront à la fin de la décennie 1500 chars modernes, autant de véhicules de combat d’infanterie, 1200 systèmes d’artillerie mobile et plusieurs milliers de blindés légers, soit davantage que les forces françaises, allemandes, britanniques, italiennes, néerlandaises et belges réunies, cette nouvelle coopération permettra à Varsovie de se doter d’une industrie de pointe dans ce domaine, capable de produire en masse des armements co-developpés avec Séoul et offrant des performances et des prix des plus attractifs, dans une stratégie reposant sur 3 étapes successives qui semble avoir été parfaitement pensée.

La première étape de cet ambitieux partenariat vise à entamer la conversion des armées polonaises aux armements sud-coréens. Ainsi, Varsovie va commander 180 chars K2 Black Panther assemblés en Corée du Sud et qui seront livrés d’ici 2025 pour remplacer les T-72 et PT-91 transférés en Ukraine. De même, 48 nouveaux canons automoteurs AHS Krab seront assemblés d’ici 2024, alors que Varsovie arbitrera dans les mois à venir quant au nombre de systèmes lance-roquettes à longue portée HIMARS américains et K239 Chunmoo qui seront commandés, sachant qu’un total de 500 systèmes de ce type devront armer les brigades polonaises. Enfin, afin de remplacer ses Mig-29 et Su-22, la Pologne va commander 48 chasseurs légers FA-50 Golden Dragon dans leur version Block 20 (Block 10 pour les 12 premiers appareils qui pourraient être livrés dès cette année), équipés d’un radar AESA, de la nacelle de désignation Sniper et du missile air-air AIM-9X sidewinder. A partir de 2025, les appareils seront portés vers un nouveau standard intégrant notamment le missile air-air à moyenne portée AIM-120.

Les armées polonaises aligneront 624 canons automoteurs de 155 mm K-9PL d’ici la fin de la décennie, aux cotés de 96 Krab, soit une puissance de feu supérieure à celle des armées françaises, allemandes, italiennes et britanniques réunies.

La seconde phase débutera à partir de 2024, et reposera sur la montée en puissance de l’industrie polonaise de défense. Ainsi, une nouvelle usine permettra d’assembler quelques 820 chars lourds K-2PL, évolution du K2 Black Panther sud-coréen intégrant notamment un blindage renforcé, une Vetronique multi-directionnelle de nouvelle génération et un système hard-kill de protection active, ainsi que 624 systèmes d’artillerie K-9PL basés sur la version K9A2 du Thunder. La production polonaise débutera quant à elle en 2026, les premiers lots de véhicules étant quant à eux produits en Corée du Sud. Cette phase pourrait également voir la construction de véhicules de combat d’infanterie AS21 Redback afin d’équiper les unités mettant en oeuvre les Abrams américains, alors que le VCI Borzuk de conception et de fabrication locale sera destiné à opérer au contact de K-2PL. En outre, durant cette phase, les 180 K2 commandés initialement seront portés au standard K-2PL.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR