Rheinmetall fourbit sa stratégie pour déloger le programme de char franco-allemand MGCS

A l’instar du programme d’avion de combat de nouvelle génération SCAF qui rassemble Paris, Berlin et Madrid, le programme Main Ground Combat System ou MGCS, qui vise à concevoir le remplaçant des chars français Leclerc et allemands Leopard 2, fait aujourd’hui l’objet de nombreuses interrogations et craintes. Si SCAF est avant tout menacé par l’opposition entre Dassault Aviation et Airbus DS, MGCS est, pour sa part, attaqué par l’allemand Rheinmetall, invité de dernière minute dans ce programme qui devait initialement être développé par le groupe KNDS résultat du rapprochement entre le français Nexter à l’origine du Leclerc, et le groupe allemand Krauss Maffei Wegman, père du Leopard et du Leopard 2. Pour Rheinmetall, premier groupe de défense allemand, qui participa notamment à la conception du Leoaprd 2 en fournissant, entre autres, son canon, il n’était en effet pas question que le nouveau char allemand se fasse sans lui. Depuis, les difficultés se sont accumulés, Rheinmetall qui jouit de puissant appuis politiques au Bundestag, jouant des coudes pour s’imposer, notamment au détriment du français Nexter, alors même que le programme doit respecter une stricte parité industrielle entre la France et l’Allemagne.

De fait, le groupe rhénan semble, depuis quelques mois, déployer une stratégie visant non pas à s’imposer au sein du programme MGCS, mais à le faire dérailler. Et l’arme choisie par Rheinmetall pour cela n’est autre qu’un autre char de combat, développé en fonds propres, le KF-51 Panther. Présenté lors du salon Eurosatory 2022, le Panther est un char de 59 tonnes parfaitement moderne, armé du nouveau canon Rh-130 L/52 de 130mm proposé précisément par Rheinmetall pour armer le MGCS face à l’ASCALON de 140mm de Nexter, d’un moteur MB 873 Ka-501 V12 turbodiesel à refroidissement liquide de 1500 cv, d’un blindage composite de dernière génération ainsi que d’un système APS ADS développé par ce même Rheinmetall. Désigné comme un prototype, et non un démonstrateur, le KF-51 Panther est, selon son concepteur, prêt à produire, et peut constituer, dans les faits, une alternative à l’arrivée du K-2 Black Panther sud-coréen en Europe, ce dernier ayant justement obtenue une commande historique de 500 exemplaires de la part de la Pologne il y a quelques semaines.

Le Rh-130 de Rheinmetall s’oppose à l’Ascalon de Nexter pour armer le MGCS

Au delà du char lui-même, Rheinmetall développe une stratégie en pleine adéquation avec la réalité géopolitique, en insistant sur le fait que le Panther est prêt à produire, là ou le MGCS ne le sera, dans le meilleur des cas, d’ici une dizaine d’années. Or, la Bundeswehr comme l’immense majorité des armées européennes, souhaitent désormais accroitre leur parc de chars et de véhicules blindés pour répondre à l’évolution stratégique en Europe, et notamment à la menace russe. En outre, au delà du MGCS, les autres programmes franco-allemands initiés par Angela Merkel et Emmanuel Macron en 2017, sont tous plus que menacés, avec un SCAF à l’arrêt sur fond de désaccord industriel, un MAWS (patrouille maritime) stoppé par l’acquisition de P8A Poseidon par Berlin, un CIFS (Artillerie) à l’arrêt depuis 2 ans, et l’abandon de la participation allemande au programme Tigre III (hélicoptère de combat). Enfin, Berlin semble déterminé à devenir, dans les années à venir, la principale force armée conventionnelle européenne, ce qui ne peut se faire qu’en accroissant sensiblement le parc de chars lourds en service, au delà des 380 Leopard 2 en parc.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR