Le chef de l’US Air National Guard plaide pour acquérir davantage de F-15EX

Depuis le changement d’administration à Washington, le chasseur lourd F-15EX de Boeing n’est pas à la fête. Alors qu’il était question initialement que l’US Air Force commande jusqu’à 240 exemplaires de ce chasseur de supériorité aérienne, certes une évolution du F-15 conçu au début des années 70, mais doté de toutes les nouvelles technologies pour en faire un redoutable avion de combat parfaitement moderne, le nombre fut d’abord ramené à 144 exemplaires. Avec la nomination de Franck Kendall Jr au Secretariat à l’Air Force, un fervent défenseur du F-35, du NGAD et de la supériorité technologique absolue, ce nombre fut réduit à seulement 80 exemplaires, de quoi remplacer les F-15C de seulement 3 escadrons de l’US Air Force, alors que de nombreux autres F-15C et F-15E devront être retirés du service de l’Air Force comme de la Garde Nationale sans qu’une solution de remplacement ferme n’ait été annoncée à ce jour.

Si sur ces questions, Frank Kendall et son équipe ne jurent que par le F-35, le chef d’état-major de l’US Air Force, le général Charles Q. Brown Jr, se montre beaucoup plus discret, d’autant qu’il avait pris avant le changement d’administration, des positions favorables à une plus grande diversification de la flotte de chasse américaine, afin de ne pas trop dépendre du seul F-35. Depuis, il est pour le moins prudent dans ses prises de position. Ce n’est pas le cas de certains de ses subordonnés, notamment le Lieutenant Général Michael Loh, qui commande l’US Air Nationale Guard. Ainsi, à l’occasion d’une conférence organisée par l’Air&Space Association, le général Loh a fait savoir qu’il entendait produire les efforts nécessaires afin d’amener le législateur à augmenter le nombre de F-15EX commandés, y compris pour le budget 2023.

Afin la fin des commandes de Super Hornet par l’US Navy, et de F-15EX par l’US Air Force, la ligne d’assemblage de Boeing à Saint Louis est menacée

Pour ce pilote de F-16 alignant plus de 3.200 heures de vol sur avion d’arme, dont 120 heures en missions de guerre, le F-15EX est en mesure de répondre aux besoins de l’ANG, ce d’autant que l’appareil n’a plus aucun rapport avec le F-15 des années 70 avec son radar AN/APG-82 AESA, son système de protection Eagle Passive Active Warning Survivability System et son architecture info-centrée ouverte, tout en conservant la puissance, l’allonge, la capacité d’emport et la manoeuvrabilité de l’appareil qui demeura au sommet de la chaine alimentaire des avions de combat pendant plus de 30 ans. Au delà des qualités reconnues du F-15EX, le général Loh fit également remarquer que si les 5 escadrons encore équipés de F-15C/D, au delà des 3 qui recevront les 80 F-15EX prévus, devaient être transformés du F-35A, il serait alors nécessaire de dépasser les 72 appareils par an envisagés comme le plafond pour renouveler les capacités de l’Air Force.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR