L’Armée Populaire de Libération perfectionne l’usage des ferries pour l’assaut amphibie

Si la Guerre en Ukraine a démontré une chose de manière certaine, c’est bel et bien que les frappes de missiles et d’artillerie à longue distance n’étaient pas en mesure d’altérer de manière significative et durable les capacités de résistance d’un adversaire préparé, et que pour mener un assaut contre de telles forces, il est indispensable de disposer d’une force massive susceptible de s’imposer rapidement et d’ouvrir les brèches nécessaires à la manoeuvre. La situation est encore plus délicate lorsqu’il s’agit de mener un assaut amphibie, en particulier lorsqu’il s’agit de se confronter à une armée bien équipée et bien entrainée comme les forces taïwanaises. Sachant qu’il serait à la fois très long et très onéreux de construire une flotte de navires dédiés comme des porte-hélicoptères d’assaut et des transports de chalands de débarquement, l’Armée Populaire de Libération, pour qui la prise de Taïwan représente de toute évidence un objectif majeur à moyen terme, expérimente depuis plusieurs années l’utilisation potentielle de la vaste flotte de navires commerciaux chinois pour mener un tel assaut.

Contrairement à un assaut longue distance, pour lequel les navires de transport et d’assaut doivent non seulement assurer la projection de forces mais également le soutien du corps amphibie une fois engagé, un assaut amphibie contre Taiwan n’aurait lieu qu’à 400 km des cotes chinoises, offrant de nombreuses opportunités pour créer un flux logistique suffisant une fois la tête de pont sécurisé, aussi bien par des moyens navals qu’aériens, qu’ils soient civils ou militaires. Toutefois, pour obtenir la masse nécessaire au succès d’un tel assaut, l’Armée Populaire de Libération entend mettre à profit l’importante flotte de Ferries qui circule le long des cotes chinoises, et au delà. Depuis quelques années, Pékin a même lancé la construction de certains navires qui, sous la désignation de rouliers ou RoRo, disposent dans les faits de capacités opérationnelles avancées, avec par exemple une vaste plate-forme hélicoptère qui n’a que peu d’intérêt pour ce type de navire, en dehors d’une utilisation militaire. C’est notamment le cas du Bo Hai Heng Tong, un ferry de 15.000 tonnes lancé en 2020, qui dispose de plus de 2 km de capacité de chargement mobile d’une largeur de 3 mètres sur 3 ponts, lui permettant d’accueillir 3 fois plus de véhicules blindés que les LPD de la classe San Antonio, les derniers nés des navires d’assaut de l’US Navy.

le Bo Hai Heng Tong auprés son lancement en 2020. Remarquez l’immense plate-forme hélicoptère

C’est précisément ce navire qui fut au coeur d’un exercice d’assaut amphibie observé par les satellites américains le 31 aout à proximité de la passe de Taïwan. Epaulé du LHD Type 71 Wuzhishan, ainsi que d’un LST non identifié, le Bo Hai Heng Tong a ainsi démontré sa capacité à embarquer des véhicules blindés d’assaut amphibie Type 05 (en illustration principale) partis de la plage, puis à les remettre à la mer pour qu’ils regagnent le rivage. Le navire civil était équipé d’une rampe spéciale pour permettre les transferts à la mer. Au regard des observations satellites, les conditions météorologiques étaient excellentes lors de l’exercice. Selon Tom Shugart, analyste spécialisé dans ce domaine, cet exercice serait le plus important en volume jamais observé faisant appel à un navire civil. Il s’agissait, sans le moindre doute, d’acquérir une précieuse experience pour mettre en oeuvre ce type de navire dans l’hypothèse d’un assaut contre Taïwan, sans pour autant représenter un exercice que l’on peut qualifier de massif, laissant supposer de l’imminence d’un tel assaut. Comme expliqué dans un article précédent, l’Armée Populaire de Libération ne disposera pas d’une flotte de combat suffisante pour entreprendre sereinement cette offensive avant 2030 voire 2035.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR