La Chine aussi développerait un char de combat de nouvelle génération

Depuis quelques mois, et la presentation du KF-51 Panther de Rheinmetall lors du salon Eurosatory 2022, la problématique de la modernisation du parc de chars lourds des armées a connu une accélération plus que notable en occident, amenant General Dynamics à présenter cette semaine à Washington une toute nouvelle version de son Abrams désignée AbramsX, alors que la Russie, de son coté, avait présenté le T-14 Armata dès 2015. Dans ce domaine, la position chinoise était jusqu’il y a peu, pour le moins obscure. A l’instar de nombreux autres domaines de developpement de technologies de Défense, Pékin était en effet particulièrement peu prolixe quant à ses programmes à venir en matière de blindés. De fait, la présentation ce dimanche sur la chaine chinoise dédiée aux forces armées CCTV, d’une video laissant entendre la prochaine presentation d’un nouveau char de combat chinois, constitue un réel événement.

Pour l’heure, comme ce fut le cas pour la presentation du bombardier stratégique HH-20, la video diffusée sur la chaine chinoise ne montre qu’une vague silhouette couverte d’un large tissu sombre sur fond noir, ne laissant guère de place à l’analyse, en dehors du fait qu’il est probable que ce nouveau char de combat sera effectivement présenté publiquement dans les semaines ou mois à venir. Il s’agit également, sans le moindre doute, de modérer dans l’opinion publique chinoise la presentation faite de l’AbramsX au salon AUSA cette semaine, le timing de cette diffusion ne laissant guère de doutes à ce sujet. On n’en sait donc que très peu de manière certaine quant à ce futur char de combat chinois, si ce n’est quelques rumeurs qui ont infusé sur les reseaux chinois. Il serait ainsi question d’un char relativement inspiré de l’Armata russe, avec une tourelle entièrement robotisée est plus faiblement protégée pour alléger le blindé, en accroitre la mobilité et en diminuer la consommation, ou encore un système de protection avancé intégrant un système Hard-Kill de manière native. Surtout, il serait très automatisé, au point que son équipage serait réduit à seulement 2 membres. Enfin, il est question que le blindé emporte des systèmes de combat et d’engagement coopératif très avancés, comme c’est désormais la norme pour ces chars de nouvelle génération.

Comme ce fut le cas l’hivers dernier lors de la presentation du HH-20 sous bâche, le nouveau char chinois a été présenté masqué que la chaine CCTV

Bien que développé en grand secret, l’annonce de la presentation prochaine d’un nouveau char de combat chinois n’a, en soit, rien de surprenant. En effet, l’Armée populaire de libération n’aligne à ce jour que 1200 chars lourds Type-99 et 99A modernes équivalents des Abrams et Leopard 2, aux cotés de 2500 Type-96 se voulant l’équivalent du T-80 soviétique. Le plus moderne de ces blindés, le Type-99A entré en service en 2011, n’a été livré à l’APL qu’à hauteur de 650 exemplaires, La marge de progression de l’APL dans ce domaine était donc importante, et l’absence d’effort ces 10 dernières années pour accroitre et sensiblement moderniser le parc de chars lourds chinois pouvait laisser supposer qu’un nouveau modèle était en gestation, notamment pour conserver l’équilibre technologique avec les moyens dont disposent et disposeront les adversaires potentiels de Pékin, y compris à Taiwan, qui a commandé en 2019 108 chars américains M1A2 SEPv3 Abrams auprés des Etats-Unis. Reste qu’avec l’annonce de ce nouveau char lourd, Pékin risque de provoquer l’accélération des programmes occidentaux, en particulier pour les Etats-Unis.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR