Systèmes Hard-kill, robotisation et autonomie au coeur des évolutions du corps blindé de l’US Army

Le salon AUSA, qui se tient jusqu’à aujourd’hui aux abords de Washington, est l’occasion, chaque année, de faire un état des lieux des évolutions en cours et envisagées en matière d’armement terrestre et de stratégie pour les forces terrestres américaines, et par voie de conséquence, pour leurs alliés. Mais avec la guerre en Ukraine, la crise sino-taiwaniase, et les divers tensions à différents niveaux de gestation sur la planète, l’édition 2022 revêt une dimension toute particulière. C’est en effet à cette occasion que l’US Army a présenté sa nouvelle doctrine d’engagement qui remplacera celle rédigée au début des années 90 sur des bases de fin de guerre froide, et que l’administration Biden a publié la nouvelle National Security Strategy encadrant l’action internationale et sécuritaire des Etats-Unis pour les années à venir. C’est également lors de ce salon que son présenté les nouveaux équipements qui devraient rejoindre, au cours de l’année 2023 et au delà, l’US Army et les forces américaines.

En effet, l’US Army, comme les autres branches du Pentagone, va entamer dans les mois à venir la grande mutation entamée en 2017, lorsqu’il devint évident que la Chine, mais également la Russie, deviendraient des compétiteurs géopolitiques majeurs au delà de 2020, alors que les zones de tensions dites « traditionnelles » iront elles aussi en se dégradant. C’est ainsi que l’US Army entama le super Programme BIG 6, sensé être la redite du super Programme BIG 5 du début des années 70 qui donna naissance notamment au véhicule de combat d’infanterie Bradley, au canon automoteur M108, à l’hélicoptère de manoeuvre UH-60 Black Hawk, ainsi qu’au système de defense anti-aérienne et anti-missile Patriot. Très ambitieux au départ, BIG 6 se confronta rapidement à certaines réalités budgétaires ne permettant pas de financer simultanément les 6 piliers majeurs, et celui-ci se transforma avec l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche, en un effort global mais progressif dans ce domaine. Et 2023 sera une année cruciale pour cet effort majeur de modernisation de l’US Army, puisque 24 de ces programmes entreront en service ou seront fournis pour essais aux forces américaines, parmi lesquels figurent par exemple le nouveau char « léger » Mobile Protected Firepower ou MFP qui s’appuiera sur le modèle proposé par General Dynamics Land Systems, ainsi que les lunettes de combat et de réalité augmentée Integrated Visual Augmented System ou IVAS, le nouveau fusil d’assaut Next Generation Squad Weapon ou encore les systèmes anti-aériens et anti-drones DE-SHORAD.

Les premiers Mobile Firepower Protected de GDLS seront livrés en 2023. Etonnement dépourvu de système hard-kill dans sa phase de conception, l’US Army envisage désormais de l’en équiper à court terme pour répondre aux menaces croissantes du champs de bataille

Mais l’attention au sein du salon AUSA est avant captée par les compétiteurs participants au programme Optionnaly manned Fighting Vehicle, ou OMFV, destiné à remplacer les véhicules de combat d’infanterie Bradley. Après plusieurs programmes infructueux et des dizaines de milliards de dollar dépensés en vain des 20 dernières années, l’US Army s’est en effet doté d’un processus efficace et raisonnable pour sélectionner le remplaçant du vénérable Bradley qui arrive au terme de son efficacité opérationnelle. Au delà des 5 compétiteurs qui s’affrontent pour ce contrat de plus de 2000 véhicules blindés de première ligne, dont Rheinmetall, BAe et GDLS apparaissent comme les favoris, le chef d’Etat-major de l’US Army, le général James C. McConville, a tracé les lignes qui dirigeront l’effort de modernisation du corps blindé américain dans les années à venir à l’occasion d’une conférence de presse donnée lors de l’ouverture du salon. pour le général américain, cet effort s’article autour de 3 piliers technologiques aussi décisifs qu’urgent à mettre en oeuvre : l’implémentation de systèmes de protection Hard-Kill sur l’ensemble des blindés de première ligne, la robotisation et l’automatisation des équipements ainsi que l’autonomie au combat, qu’il s’agisse de prise d’énergie, de logistique et de prise de décision.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR