La Pologne commande 300 lance-roquettes multiples sud-coréens K239 Chunmoo pour constituer la plus formidable force terrestre en Europe

En 2020, Varsovie entama des négociations avancées avec la Corée du Sud, initialement dans le but d’évaluer la possibilité d’acquérir le nouveau char de combat K2 Black Panther de Hyundai Rotem afin de remplacer ses PT-91 vieillissants, alors que l’Allemagne et la France avaient refusé que la Pologne ne rejoigne le programme MGCS, tout au moins lors de sa phase de conception initiale. De toute évidence, ces négociations ont été plus que fructueuses, puisque depuis quelques mois, les annonces officielles de contrats majeurs entre Varsovie et Séoul ne cessent d’arriver. Ainsi, en juillet de cette année, les autorités polonaises annoncèrent la commande de 180 chars K2, et un mois plus tard, le parlement polonais validait la commande de 212 canons automoteurs chenillés de 155 mm K9A1 Thunder, alors que des négociations étaient entamées pour une construction locale de 800 chars et 400 automoteurs. En septembre, Varsovie annonça la commande de 48 chasseurs légers FA-50 sud-coréens, pour remplacer ces derniers Mig-29 et Su-22 dans l’attente de la livraison des F-35 commandés en 2020 aux Etats-Unis.

Le dernier volet en date de cette coopération stratégique a été dévoilée aujourd’hui par Mariusz Błaszczak, le ministre de La Défense polonais. En effet, celui-ci a confirmé qu’il signerait, à l’occasion de sa visite en Corée du Sud la semaine prochaine, une commande pour 300 systèmes lance-roquettes multiples K239 Chunmoo, un système sensiblement équivalent au désormais célèbre HIMARS américain, dont les premières livraisons pourraient intervenir dès l’année prochaine. Le montant de ce contrat, ainsi que ses modalités notamment de production, n’ont pas été dévoilés par le ministre polonais, mais avec une telle commande, l’armée polonaise disposera, entre les 670 K9 de 155 mm, les 300 K239 et les HIMARS déjà commandés et en négociation, non seulement la plus formidable artillerie en Europe, mais également une puissance de feu supérieure à celle de l’ensemble des autres pays du vieux continent, ne cédant, dans le domaine, qu’à l’US Army dans le camp occidental.

Varsovie entend toujours acquérir un grand nombre d’HIMARS, probablement 200 exemplaires pour coller à l’objectif de 500 lance-roquettes multiples modernes d’ici la fin de la décennie.

Si Mariusz Błaszczak ne s’est pas montré particulièrement prolixe sur le contrat à venir, il a toutefois précisé que celui-ci ne remettait pas en question l’intention de Varsovie d’acquérir des HIMARS américain. En Mai dernier, celui-ci avait en effet signé une lettre d’intention pour acquérir 500 de ces systèmes auprés de Lockheed-Martin. Toutefois, la Pologne estime désormais que les Etats-Unis ne seront pas en mesure de livrer les systèmes voulus dans les temps espérés par Varsovie, comme ce fut le cas pour les FA-50 préférés à de nouveaux F-16 américains en raison des délais de livraison. Et décision fut prise de scinder la commande en deux, avec 300 K239 Chunmoo d’un coté, et très probablement 200 HIMARS de l’autre, pour un total de 500 systèmes effectivement disponibles. Elle alignera alors plus de 80 systèmes par division de combat, une densité deux fois plus importante que celle des unités américains, et 12 fois supérieure à la ventilation des 13 lance-roquettes unitaires en service au sein des 2 divisions françaises.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR