Comment les drones collaboratifs vont bouleverser le marché des avions de combat ?

Depuis son arrivé sur le marché international des avions de combat il y a une quinzaine d’années, le F-35 Lighting II de Lockheed-Martin s’est largement taillé la part du lion lors des compétitions internationales, avec des commandes fermes émanant de pas moins de 14 forces aériennes en dehors des Etats-Unis. Et la dynamique ne semble pas vouloir se tarir, avec de nombreux autres pays, donc 5 pays européens (Allemagne, Espagne, Grèce, Republique Tchèque et Roumanie) ayant annoncé leur intention de s’en équiper à court ou moyen terme. Dans de nombreux cas, l’appareil américain s’est imposé au terme d’une compétition l’opposant à d’autres chasseurs américains et européens, notamment le Rafale français, le Gripen suédois, le Typhoon européen ou encore le Super Hornet de Boeing. Lors de chacune d’elles, le Lighting II fut déclaré vainqueur, notamment du fait de sa conception plus récente, mais également de sa furtivité, sachant également que le poids politique et militaire des Etats-Unis jouèrent à plein dans de nombreux cas.

Toutefois, cette hiérarchie pourtant bien établie, pourrait être remise en question d’ici quelques années, et l’arrivée des nouveaux drones de combat dits collaboratifs, ces drones qui seront capables d’évoluer aux cotés et au profit des avions de combat pilotés, et qui sont activement développés au travers le Monde, avec les programmes Skyborg et Loyal Wingman américains et australiens, ou les Remote Carrier européens. En effet, ces nouveaux appareils, qui agiront tels des appendices des avions de combat démultipliant leurs capacités de détection et d’action, vont profondément bouleverser la conduite des opérations de guerre aérienne, et avec elles, le rôle même des avions de combat dans ce futur dispositif. Or, dans une telle hypothèse, les arguments clés qui firent le succès du F-35 ces 15 dernières années, risquent fort de ne plus s’avérer décisifs face aux caractéristiques que pourront mettre en avant d’autres appareils parfois plus anciens, comme le Rafale de Dassault Aviation.

Malgré ses qualités, le Rafale français ne s’est jamais imposé face au F-35A américain lors des compétions passées. Mais l’arrivée prochaine des drones collaboratifs pourrait bien changer la donne dans ce domaine.

Les drones collaboratifs, qu’ils soient Loyal Wingmen ou Remote Carrier, représentent une nouvelle génération de drones de combat destinés à être contrôler par un avion de combat, de sorte à en étendre les capacités. Contrairement aux drones actuels, comme les drones MALE, ceux-ci ne seront pas pilotés à distance, mais simplement controlés par l’équipage de l’avion de combat, la fonction de pilotage étant gérée par une intelligence artificielle. Ces nouveaux drones seront de tailles, de formes et de capacités variables, selon leurs missions, et pourront emporter des senseurs et des effecteurs (missiles, bombes, brouilleurs..) de sorte à démultiplier les capacités de combat ainsi que les options tactiques de l’appareil piloté, d’autant qu’un unique chasseur sera en mesure de contrôler plusieurs de ces drones simultanément. On comprend, dès lors, à quel point l’arrivée de ces nouveaux systèmes va bouleverser la conduite des opérations de guerre aérienne, la faisant entrer, cette fois de manière bien sensible, dans une véritable nouvelle génération bien plus surement que n’a pu l’être l’arrivée de la fameuse 5ème génération d’avions de combat. Cette transformation va également changer radicalement le rôle de l’avion de chasse dans ce nouvel environnement, avec à son terme, une redistribution des cartes quant aux capacités à forte valeur ajoutée de ces derniers, critères déterminants aussi bien au combat que lors des passassions de marchés.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR