Jakarta libère 3,9 Md$ pour une nouvelle tranche de Rafale et des Mirage 2000 d’occasion

De toute évidence, les autorités indonésiennes semblent convaincues par les avions de combat français ! En effet, après avoir signé, en février 2022, une lettre d’intention pour commander 42 avions Rafale à Dassault Aviation, puis avoir versé, en septembre, le premier acompte pour 6 de ces appareils, Jakarta vient d’obtenir du Ministère des Finances une ligne de crédit de 3,9 Md$ pour acquérir une second lot de Rafale, entre 12 et 18 appareils, ainsi que les 18 Mirage 2000 EDA et DDA qataris comme solution intermédiaire dans l’attente de l’arrivée d’appareils plus modernes. Il s’agit, bien évidemment, d’une excellente nouvelle pour l’industrie aéronautique et de défense française, qui voit non seulement le carnet de commande du Rafale s’étoffer une nouvelle fois, mais qui bénéficiera également des contrats de maintenance pour la flotte de Mirage 2000, par ailleurs un appareil très performant pour répondre aux besoins spécifiques de l’Indonésie, en particulier en matière de défense aérienne et d’interception.

Mais cette decision, qui peut paraître aller de soit puisque Jakarta s’était déjà engagé à commander 42 appareils à Dassault, marque en réalité un profond changement d’attitude des autorités indonésiennes qui, ces 15 dernières années, avaient surtout fait montre d’un manque de determination et de constance dans l’execution de leurs négociations dans ce domaine. On se rappelle, naturellement, de l’épisode des 11 Su-35s qui devaient remplacer les Su-27 et Su-30 indonésiens, et qui se perdit en négociations sans fins entre Jakarta et Moscou quant aux conditions de paiement, pour au final être purement et simplement annulées après que la législation américaine CAATSA fut entrée en service. Mais ce fut également le cas concernant la participation indonésienne dans le programme KF-21 Boramae avec la Corée du Sud, Jakarta ayant systématiquement oublié de payer son partenaire, ceci ayant même entrainé, un temps, le retour de la centaine d’ingénieurs indonésiens qui participaient au programme en Corée du Sud. D’ailleurs, il semble que le problème ne soit toujours pas pleinement réglé, puisque l’Indonésie serait toujours redevable de 550 m$ à Séoul quant à sa participation à ce programme.

Les négociations entre Jakarta et Washington autour de la vente de 36 F-15EX pour 13,9 Md$ semblent compliquées, de l’aveux même de Boeing

Plus récemment encore, ce fut au tours des américains de se confronter aux méthodes indonésiennes de négociation à ce sujet. Alors que Jakarta officialisait la commande de 42 Rafale en février, une seconde commande, cette fois portant sur 36 F-15EX américains, fut également annoncée comme « autorisée », pour un montant de 13 Md$. Toutefois, depuis, les négociations avec Boeing semblent piétiner et suivre une trajectoire qui n’est pas sans rappeler celle des Su-35s russes. En effet, si en septembre, le Foreign Military Sales autorisa la vente des 36 appareils à Jakarta pour 13,9 Md$, le constructeur américain a, plus récemment, émis de sérieuses reserves quant à la capacité des autorités indonésiennes à financer un tel programme. Il semble que, comme ce fut le cas avec la Russie au sujet des Su-35s, Jakarta ait proposé à Washington de payer une partie des 13 Md$ en exportations indonésiennes, probablement en Huile de palme et autres matières premières, ce qui, de toute evidence, n’est guère du gout des autorités américaines.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR