La DARPA choisit General Atomics pour concevoir son Ekranoplane de transport Liberty Lifter

En Mai dernier, l’agence de recherche et de développement du Pentagone, la DARPA, annonçait le lancement d’un programme destiné à concevoir un tout nouvel appareil de transport stratégique, basé sur le concept des Ekranoplan. Ces appareils amphibies emploient l’effet de sol, c’est à dire la sur-pression qui se créée entre la voilure et le sol lorsque un aéronef évolue à très basse altitude, pour accroitre leur portance, leur permettant d’emporter des charges très importantes à grande vitesse, tout en consommant moins de carburant. Si la concept avait été étudié dans les années 60 et 70 notamment en Union Soviétique, pour concevoir des aéronefs de frappe navale à longue portée, les technologies alors disponibles n’étaient pas adaptées pour en faire un appareil militaire véritablement opérationnel. Il en va désormais autrement, selon la DARPA, qui entend bien employer ce principe non pas pour concevoir des avions emportant des missiles antinavires, mais pour transporter d’importantes charges logistiques sur de très longues distances, et ce le plus rapidement possible.

En effet, alors que les tensions avec la Chine ne cessent de croître, les Armées américaines anticipent de plus en plus un scénario comparable à la Guerre du Pacifique durant la seconde guerre mondiale, obligeant les forces américaines à se déployer sur une très vaste surface, étirant considérablement ses lignes logistiques, de sorte à empêcher Pékin d’étendre son propre périmètre de défense, notamment dans le sud de l’Ocean Pacifique. En outre, les armées américaines, plus compactes, s’appuient désormais sur la doctrine Joint All-Domain Command and Control, qui suppose une grande mobilité des forces, donc un flux logistique encore plus tendu. Or, le transport stratégique traditionnel, s’appuyant sur des navires capables d’emporter de très importantes cargaisons mais qui sont lents, vulnérables et qui nécessitent des infrastructures portuaires adaptées, et sur le transport aérien stratégique, très rapide mais limité en capacité de transport, et dépendant lui aussi d’infrastructures, ne répond pas à ce besoin en devenir.

L’ekranoplan A90 Orlyonok soviétique fut conçu dans les années 70 et entra en service en 1979, mais seuls 5 exemplaires furent construits.

C’est là que le programme Liberty Lifter, ainsi nommé en référence au programme de cargo Liberty Ships de la seconde guerre mondiale qui joua un rôle déterminant dans la victoire alliée aussi bien en Europe que dans le Pacifique, intervient. En s’appuyant sur des Ekranoplan ne nécessitant aucune infrastructure particulière pour charger et décharger, si ce n’est une plage et une étendue d’eau suffisante (ce qui ne manque pas dans le Pacifique), et capables de transporter des charges très supérieures à celles de n’importe quel avion de transport stratégique à des vitesses similaires de l’ordre de 600 km/h, l’Agence américaine de R&D entend redonner aux forces américaines un avantage décisif dans cette confrontation probable. A l’issue d’un appel à propositions, procédure classique pour la DARPA, c’est le spécialiste des drones de combat General Atomics, à l’origine notamment des célèbres Predator et Reaper, qui vient d’être sélectionné par l’agence américaine, pour la réalisation d’un démonstrateur technologique, avec un budget somme toute modeste de 8 m$.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR