La Suède va moderniser ses avions de combat JAS-39 Gripen C/D pour les amener jusqu’en 2035

En de nombreux aspects, la Suède est un pays unique en matière de défense. Avec une population de seulement 10 millions d’habitants, et un PIB de 620 Md€, 25% de celui de la France et 15% de celui de l’Allemagne, le pays parvient à maintenir des capacités industrielles très avancées en matière de défense, avec notamment l’un des 3 principaux bureaux d’étude et chantier naval européens capables de concevoir des sous-marins modernes, ainsi que l’un des rares constructeurs aéronautiques dans le monde ayant l’expérience de la conception d’avions de combat. C’est ainsi que les Drakken puis les Viggen de la Flygvapnet, l’armée de l’air suédoise, ont efficacement protégé le ciel suédois pendant toute la guerre froide, et furent même exportés notamment vers la Finlande et l’Autriche. En 1988, le constructeur aéronautique suédois SAAB présenta le JAS-39 Gripen lors de son premier vol, un chasseur monomoteur se voulant une alternative directe au F-16 et aux Mirage français, et le digne successeur du JAS-37 Viggen.

Compact avec une longueur de 14 mètres pour 8,5 mètres d’envergure, et léger avec une masse à vide de seulement 5 tonnes, le Gripen s’imposa rapidement comme un des trois membres de la célèbre famille des « Eurocanard », avec le Typhoon d’Eurofighter et le Rafale de Dassault. Offrant des performances supérieures à celles du F-16 C/D de l’époque, le Gripen remporta plusieurs succès à l’exportation, étant notamment choisi par la République Tchéque et la Hongrie en Europe, ainsi que la Thaïlande et l’Afrique du Sud dans le monde, alors que le Rafale ne s’exportait pas, et qu’au delà des marchés captifs initiaux comme l’Arabie Saoudite, le Typhoon lui aussi peinait à trouver des débouchés sur la scène internationale. Le premier Gripen A fut livré à la Flygvapnet en 1996, mais il devint rapidement évident que l’appareil devait être modernisé pour demeurer compétitif sur la scène internationale, et efficace face à l’arrivée de nouveaux chasseurs comme le Su-30SM russe. C’est ainsi qu’en 2006 fut livré le premier Gripen C, disposant d’une avionique modernisée, de capacités d’emport d’armement étendues ainsi que d’une perche de ravitaillement en vol.

Le Gripen a été le premier appareil de la génération des Eurocanard à entrer en service en 1996

A ce jour, la Flygvapnet aligne 71 Gripen C monoplaces, ainsi que 23 Gripen D biplaces employés pour les missions de transformation mais dotés, eux aussi, de l’ensemble des capacités opérationnelles de la version monoplace. En 2016, elle commanda par ailleurs 60 JAS-39 Gripen E, une version évoluée de l’appareil dotée d’une avionique entièrement renouvelée avec notamment un radar AESA et une suite de défense intégrée, d’un nouveau turboréacteur F414 permettant à l’appareil de maintenir une supercroisière, et de nombreux armements de nouvelle génération, dont le missile air-air à longue portée Meteor. Le premier exemplaire fut livré en 2021. Les Gripen C/D devaient, quant à eux, quitter le service à partir de 2025. Mais le durcissement de la menace en Europe amena Stockholm à réviser sa planification, et à décider de prolonger les 60 Gripen jusqu’en 2035, date à laquelle les appareils devraient pouvoir être remplacés par le successeur du Gripen en cours de conception. C’est afin de répondre à ce besoin que les autorités suédoises ont signifié, le 16 décembre, un contrat de 3,5 Milliards de Couronnes, soit 320 m€, pour la modernisation des 60 Gripen C de sorte à en étendre la durée de vie opérationnelle jusqu’en 2035.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR