A320Neo vs Falcon10X, qui sera le remplaçant de l’Atlantique 2 pour la Marine Nationale ?

La conception d’un remplaçant des avions de patrouille maritime allemands P-3C Orion et de leurs homologues français Atlantique 2 faisait partie, en 2017, des accords franco-allemands destinés à donner une impulsion majeure à l’idée d’Europe de la Défense, aux cotés d’autres programmes comme SCAF pour les avions de combat et MGCS pour les chars lourds. Désigné Maritime Airborne Warfare System ou MAWS, ce programme connu toutefois un développement contrarié, notamment lorsque Berlin annonça, en 2021, l’acquisition de 5 avions de patrouille maritime P-8A Poseidon de l’américain Boeing pour remplacer ses Lockheed P-3C les plus anciens. Depuis, le programme est à l’arrêt, France et Allemagne estimant qu’il est du ressort de l’autre de le débloquer, sans jamais donner l’impulsion nécessaire pour y parvenir. En outre, dans le cadre de l’enveloppe de 100 Md€ annoncée le 27 février par Olaf Scholz devant le Bundestag pour moderniser la Bundeswehr, une commande de 7 P8 supplémentaire était initialement prévue, même si l’on ignore désormais, du fait de l’étalement du programme et de l’influence de l’inflation, si cette hypothèse sera maintenue.

Quoiqu’il en soit, pour la France, il était indispensable de prendre les devants, car les 18 Atlantique 2 en cours de modernisation au standard 6, ne pourront continuer à assurer leur mission stratégique au delà de la prochaine décennie. C’est la raison pour laquelle la Direction Générale de l’Armement française a annoncé le 12 février, avoir attribué à Dassault Aviation ainsi qu’à Airbus Défense & Space, un contrat d’étude de 10,9 millions d’euro pour mener une étude concurrentielle pour le remplacement des Atlantique 2 français au cours de la prochaine décennie, le premier sur la base de l’avion d’affaire de nouvelle génération Falcon10X, et le second sur une évolution de l’avion de transport civil moyen courrier A320Neo. Chacun des industriel dispose désormais de 18 mois pour mener cette étude, et proposer le système d’arme le plus performant et le plus économique, mais également les évolutions technologiques en matière de systèmes de détection, de communication, d’engagement coopératif et de combat les plus pertinentes pour répondre aux besoins à venir de la Marine Nationale.

Les 18 Atlantique 2 modernisés de la Marine Nationale devront être remplacés au cours de la prochaine décennie

En outre, les modèles technologiques et économiques proposés par les avionneurs devront permettre l’intégration de nouveaux partenaires, notamment européens, ce qui suppose un partage industriel que l’on sait complexe à mettre en oeuvre, surtout s’il doit être suffisamment souple pour le faire efficacement de manière itérative ou successive, et non globale lors du lancement du programme. Cette dernière contrainte montre que Paris garde la porte ouverte pour que Berlin puisse rejoindre le programme, et avec lui d’autres partenaires européens. En revanche, cette annonce met définitivement fin au programme MAWS, au sens d’une coopération globale ab-initio entre Paris et Berlin à ce sujet, et de constater que sur les 6 programmes de coopération franco-allemands annoncés en 2017, seuls 2 restent actifs, les programmes SCAF et MGCS, alors que MAWS (patrouille Maritime), CIFS (artillerie nouvelle génération), MAST-F (Missile antichar longue portée) et Tigre III (hélicoptère de combat) sont soit abandonnés, soit à l’arrêt depuis plusieurs années.

Quoiqu’il en soit, l’avenir de la patrouille maritime française se jouera désormais entre la Falcon10X de Dassault Aviation, et l’A320Neo d’Airbus, deux appareils à la philosophie tant technique que commerciale radicalement différente, et qui disposent chacun d’atouts propres à faire valoir. Rappelons que la Patrouille Maritime, sous commandement de la Marine Nationale, couvre de nombreuses missions, allant de la lutte anti-sous-marine à l’aide de bouées sonar et de torpilles aérolarguées, à la lutte anti-surface avec d’importants moyens de détection radar, électroniques et électro-optiques, ainsi que des missiles anti-navires comme l’AM39 Exocet et son remplaçant, le FMAN. Ils participent ainsi activement à la protection des espaces maritimes, mais également des déploiements navals français comme dans le cas du Groupe Aéronaval ou des Groupes Amphibies, et jouent un rôle critique en matière de dissuasion en protégeant l’entrée et la sortie des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins dans leurs phases les plus vulnérables. Enfin, les appareils disposent de nombreux moyens d’écoute et de guerre électronique, et ont la capacité de mettre en oeuvre des munitions air-sol guidées, leur permettant de soutenir au besoin les forces au sol, notamment lors des déploiements en Afrique.

L’A320Neo d’Airbus DS


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR