samedi, mars 2, 2024

Porte-aéronefs, sous-marins, Eurofighter Typhoon : l’Espagne veut s’imposer en Turquie

- Publicité -

Le ministre de la Défense turc, Yasar Gular, a confirmé qu’Ankara était en négociation avec Madrid et Londres pour l’acquisition d’une quarantaine de chasseurs Eurofighter Typhoon, afin de moderniser les forces aériennes du pays.

Cette annonce intervient après que d’autres négociations avec Madrid, au sujet de la construction d’un sister-ship au porte-hélicoptères TCG Anadolu, et de transferts de technologies dans le domaine de la propulsion AIP des sous-marins, aient été dévoilées ces dernières semaines.

- Publicité -

Qu’en est-il de ces annonces, et quelles en seraient les conséquences industrielles, militaires et politiques, si elles venaient à se confirmer ?

Si, avec un effort de défense de seulement 1,3 % de son PIB, l’Espagne est loin d’être l’allié le plus ambitieux au sein de l’OTAN. Ce n’est pas, en revanche, le cas pour ce qui concerne son industrie de défense.

Ainsi, il apparait que Madrid est le troisième pays le plus investi au sein des programmes du Fonds Européens de Défense, l’Espagne participant à 74 projets de recherche et plus de 300 millions d’euros investis par Madrid, suivant l’Italie avec 320 m€ et la France, en tête avec 360 m€.

- Publicité -
Navantia Flight III destroyer
Navantia s’est taillé une réputation d’efficacité commerciale et industrielle sur le marché des navires de surface combattants ces dernières années, enregistrant de nombreux succès à l’exportation.

Surtout, ces dernières années, les industriels de défense espagnols, très soutenus par les autorités du pays et la bouillonnante ministre de la Défense Margarita Robles, ont montré d’exceptionnelles qualités pour monter en compétence, et s’arroger des marchés déterminants, tant dans le domaine des véhicules blindés que des navires de combat ou encore dans le domaine de l’aéronautique militaire et de l’électronique embarqué.

Pour soutenir de telles ambitions, avec un budget défense aussi limité, il est évident que les grands industriels de défense espagnols, dépendent beaucoup de leurs succès sur les marchés exports. Jusqu’à présent, le pari a été gagnant pour Madrid, notamment avec les nombreux succès de Navantia dans le domaine des navires de combat.

Toutefois, alors que le marché international des équipements de défense tend à se tendre, avec l’arrivée de nouveaux acteurs très soutenus par leurs états comme la Corée du Sud et la Turquie, la concurrence toujours féroce des acteurs traditionnels et les grandes puissances toujours plus investis pour étendre leur sphère d’influence, Madrid se doit de redoubler d’agressivité pour maintenir son industrie de défense dans la trajectoire vidée.

- Publicité -

C’est dans ce contexte que, ces dernières semaines, plusieurs annonces et indiscrétions successives montreraient un rapprochement entre l’industrie de défense espagnole et la Turquie, pour plusieurs programmes de grande ampleur.

Un second porte-aéronefs classe Anadolu, le TCG Trakya

La collaboration industrielle de défense entre Madrid et Istanbul n’est pas, à proprement parler, une nouveauté. Ainsi, le nouveau porte-aéronefs de la Marine turque, le TCG Anadolu entré en service en avril 2023, et aujourd’hui navire amaril de la flotte turque, est dérivé de la classe de porte-aéronefs Juan Carlos I conçue par Navantia.

porte-hélicoptères LHD classe Anadolu
Le TCG Trakya, à l’instar du TCG Anadolu, mettra en œuvre des drones de combat comme des hélicoptères

Privé de F-35B après la mise sous sanction américaine suivant l’acquisition d’une batterie de défense aérienne S-400 russe, l’Anadolu a évolué pour faire désormais office de porte-hélicoptères d’assaut, avec la capacité à venir de mettre en œuvre des drones de combat, comme le drone MALE embarqué TB3 et le drone subsonique élevé Kizilelma.


LOGO meta defense 70 Exportations d'armes | Air Independant Propulsion AIP | Analyses Défense

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les abonnements Classiques donnent accès à tous les articles sans publicité, à partir de 1,99 €.


- Publicité -
Fabrice Wolf
Fabrice Wolfhttps://meta-defense.fr/fabrice-wolf/
Ancien pilote de l'aéronautique navale française, Fabrice est l'éditeur et le principal auteur du site Meta-defense.fr. Ses domaines de prédilection sont l'aéronautique militaire, l'économie de défense, la guerre aéronavale et sous-marine, et les Akita inu.

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles