dimanche, février 25, 2024

VL MICA NG : Le contrat roumain à 2 Md€ à saisir pour MBDA France

- Publicité -

Le missilier MBDA a annoncé qu’il proposerait son nouveau système antiaérien à courte portée VL MICA NG, dans le cadre de la compétition pour la modernisation de la défense antiaérienne roumaine. Même si ce contrat, d’un montant de 2 Md€, aiguisera les ambitions de plusieurs autres industriels occidentaux, MBDA France tient là une opportunité unique de placer son nouveau système dans une grande armée de l’OTAN, après que celles-ci aient boudé le VL MICA pendant 20 ans, en dépit de ses performances.

Depuis l’entame de l’offensive russe contre l’Ukraine, de nombreux pays, en particulier en Europe, ont été amenés à moderniser leur défense antiaérienne, qu’il s’agisse de défendre leurs infrastructures terrestres ou leurs unités navales.

- Publicité -

Le marché européen de la défense antiaérienne terrestre

En dépit d’une offre étendue et performante, le missilier européen MBDA est loin de s’être majoritairement distingué sur le vieux continent. Ainsi, dans le domaine de la défense à longue portée, c’est le MIM-104 Patriot américain qui s’est largement imposé, avec 7 opérateurs européens (+1 à venir, la Suisse), loin devant le SAMP/T Mamba franco-italien, en service uniquement au sein des forces armées de ces deux pays.

VL MICA MBDA
En dépit de ses qualités, le VL MICA en version terrestre, n’a pas trouvé preneur en Europe jusqu’ici.

Sur le segment intermédiaire, ce sont les NASAMS américano-norvégiens et l’IRIS-T SLM allemand qui se sont taillés la part du lion sur le vieux continent, avec respectivement 6 opérateurs et sept opérateurs. Le Land Ceptor de MBDA UK, basé sur le missile CAMM, a été choisi en Italie et surtout en Pologne, avec un contrat de plus de 2 Md€ pour 22 batteries PILICA+ assemblées sur place.

Les systèmes israéliens ont, eux aussi, remportés certains succès, avec le super contrat à 5 Md€ pour les systèmes antibalistiques Arrow 3 qui seront livrés à l’Allemagne, mais aussi avec la sélection du système David Sling à moyenne portée par la Finlande, et du système SPYDER à courte portée par la République tchèque.

- Publicité -

Dans le domaine des missiles antiaériens à très courte portée, c’est le FIM-92 Stinger américain qui s’impose en Europe, avec 12 opérateurs. Il est suivi de près par le Mistral de MBDA France, avec 9 opérateurs, loin devant le RBS 70 suédois (5 opérateurs), le Starsteak britannique et le Grom polonais fermant la marche avec un unique opérateur chacun.

Le VL MICA français boudé par les armées européennes jusqu’ici

En revanche, et à l’instar des systèmes franco-italiens conçus autour du missile Aster, le système VL MICA du Français MBDA, a jusqu’ici été boudé par les armées européennes. Comme le NASAMS qui met en œuvre les missiles air-air AMRAAM, l’IRIS-T SLM équipé de missiles air-air IRIS-T, le Land Ceptor britannique avec le missile CAMM et le SPYDER et ses missiles air-air Python 5 et Derby, le VL Mica s’appuie sur le missile air-air à courte et moyenne portée MICA, qui équipe notamment les avions Rafale et Mirage 2000-5 et -9.

NASAMS Kongsberg
Le NASAMS du norvegien Kongsberg et de l’américain Raytheon a été choisi par 6 forces armées en Europe.

LOGO meta defense 70 Défense antiaérienne | Actualités Défense | Contrats et Appels d'offre Défense

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

- Publicité -

Les abonnements Classiques donnent accès à tous les articles sans publicité, à partir de 1,99 €.


- Publicité -
Fabrice Wolf
Fabrice Wolfhttps://meta-defense.fr/fabrice-wolf/
Ancien pilote de l'aéronautique navale française, Fabrice est l'éditeur et le principal auteur du site Meta-defense.fr. Ses domaines de prédilection sont l'aéronautique militaire, l'économie de défense, la guerre aéronavale et sous-marine, et les Akita inu.

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles