samedi, mars 2, 2024

LPM 2024-2030, Rafale F5, Afrique… : 2023 aura été une année charnière pour la Défense française

- Publicité -

Entre une nouvelle LPM 2024-2030, des avances technologiques majeures, et la profonde évolution du périmètre opérationnel de ses armées, l’année 2023 aura été marquée par d’importantes transformations pour les armées françaises, et l’industrie de défense du pays. Pour autant, les mutations entamées cette année ne répondent qu’à une partie des enjeux géopolitiques et sécuritaires qui se dessinent, faisant de 2023 une année de transition notable, mais partielle, pour l’outil de défense français.

Une nouvelle Loi de Programmation Militaire LPM 2024-2030 vers la haute intensité

Verre à moitié plein pour certains, à moitié vide pour d’autres, la nouvelle Loi de Programmation Militaire 2024-2030 s’inscrit dans la continuité de la précédente, la LPM 2019-2027, il est vrai remarquablement appliquée jusqu’en 2023. Avec une enveloppe budgétaire globale de 430 Md€, la nouvelle LPM doit permettre d’amener le budget des armées jusqu’à 67 Md€ en 2030, et consolider l’effort de défense français au-dessus, mais à peine, du planché des 2 % PIB fixé par l’OTAN.

- Publicité -

Au-delà de ses aspects budgétaires, la nouvelle LPM confirme une évolution lente, mais sensible, des armées françaises pour s’adapter aux nouvelles menaces ainsi qu’au risque de combat de haute intensité face à un adversaire symétrique.

LPM 2024-2030 PANG
La Loi de Programmation Militaire 2024-2030 a sécurisé le développement du PANG qui remplacera le PAN Charles de Gaulle à partir de 2038.

C’est ainsi que plusieurs programmes clés ont été gravés dans le marbre, comme le nouveau porte-avions nucléaire de nouvelle génération qui doit prendre le relais du PAN Charles de Gaulle en 2038, ou le standard Rafale F5, véritable reboot du chasseur bimoteur français, traité dans le point suivant.

Mais la LPM aura surtout permis d’apporter des premiers éléments de réponse à des attentes fortes de la part des armées, avec l’arrivée annoncée d’un système de protection hard-kill, le système Diamant, pour protéger les blindés de l’Armée de terre, et le retour de capacités de suppression des défenses antiaérienne pour les forces aériennes. Les révolutions des drones, du combat infocentré et de l’intelligence artificielle, figurent aussi en bonne place dans les priorités de cette LPM.

- Publicité -

Celle-ci entend également apporter une première réponse à la question des effectifs, et à la question de la masse mise en évidence par la guerre en Ukraine et ses pertes effroyables. Pour cela, la LPM 2024-2030 prévoit le recrutement de plus de 40 000 réservistes supplémentaires, au-delà des 40 000 réservistes opérationnels actuellement sous contrat.

Ceux-ci seront ventilés dans les unités d’active, ainsi qu’au sein de nouveaux régiments composés exclusivement de gardes nationaux, à l’image du 24ᵉ RI, seule unité de ce type en France à ce jour.

Mais le point le plus marquant de cette LPM, quoique souvent ignoré, aura été l’extrême vitalité du débat parlementaire qui l’aura entourée, ayant permis de considérablement l’améliorer et l’enrichir.

- Publicité -
Sébastien Lecornu assemblée nationale
Le débat entre le ministère des Armées et les parlementaires autour de la LPM 2024-2030 aura permis des avancées notables, et devrait inviter à accroitre le rôle du Parlement dans cet exercice.

Après une décevante Revue Stratégique 2023, rédigée comme il se doit de manière très opaque, le débat parlementaire pour le vote de cette LPM, aura en revanche été exemplaire, les députés et sénateurs, de la majorité présidentielle comme d’une grande partie de l’opposition, ayant apporté des amendements performants, dans un dialogue constructif avec un ministère des Armées tout aussi impliqué.


LOGO meta defense 70 Planification et plans militaires | Analyses Défense | Armes et missiles hypersoniques

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les abonnements Classiques donnent accès à tous les articles sans publicité, à partir de 1,99 €.


- Publicité -
Fabrice Wolf
Fabrice Wolfhttps://meta-defense.fr/fabrice-wolf/
Ancien pilote de l'aéronautique navale française, Fabrice est l'éditeur et le principal auteur du site Meta-defense.fr. Ses domaines de prédilection sont l'aéronautique militaire, l'économie de défense, la guerre aéronavale et sous-marine, et les Akita inu.

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles