Le Pakistan annonce qu’il disposerait de missiles hypersoniques dans son arsenal

Le Pakistan vient d’annoncer, par l’intermédiaire de publications officielles sur les réseaux sociaux, qu’il disposait de missiles hypersoniques, susceptibles de modeler la géopolitique régionale. Si cette déclaration s’inscrit dans le cycle de tensions qui opposent Téhéran et Islamabad depuis quelques jours, elle laisse surtout les spécialistes perplexes quant à sa véracité.

Après une attaque iranienne et une riposte pakistanaise, les tensions sont au plus haut entre les deux pays

Alors que les tensions entre Islamabad et Téhéran sont au plus haut, après les frappes iraniennes du 16 novembre dans la province pakistanaise du Balochistan, contre des membres du groupe séparatiste Jaish al-Adl, et les frappes de riposte pakistanaise, contre des bases terroristes situées dans le Sistan-Baluchestan iranien, les autorités militaires pakistanaises ont publié un bien surprenant communiqué.

IRBM Ababeel MIRV Pakistan
L’Ababeel pakistanais est un missile balistique de moyenne portée capable d’emporter trois MIRV.

Selon des publications officielles faites sur les réseaux sociaux par le Air Chief Marshal Zaheer Ahmed Baber Sidhu, les forces pakistanaises disposeraient, elles aussi, de capacités hypersoniques, susceptibles de « contrer les menaces en évolution » et de « rééquilibrer la dynamique du pouvoir dans la région« , selon les termes employés.

Il est vrai que le Pakistan dispose de compétences avérées en matière de missiles balistiques, comme démontré il y a quelques mois avec l’entrée en service du missile balistique de moyenne portée Ababeel à carburant solide, capable d’emporter trois têtes nucléaires mirvées.

Les compétences avérées de l’industrie de défense pakistanaise en matière de missiles

Cette performance suppose que les ingénieurs pakistanais sont, en effet, capables de contrôler le vol hypersonique, au-delà de mach 5, ne serait-ce que pour assurer la trajectoire indépendante des MIRV.

Selon Timothy Wright, un analyste militaire du groupe de réflexion International Institute for Strategic Studies, interrogé par le site Defense News, l’Air Marshal Sidhu fait cependant très probablement référence, ici, au missile CM-400AKG, une version export du missile de croisière air-sol ou antinavire de conception chinoise YJ-12.

Jf-17 armé de missiles CM-400AKG
Le JF-17 Thunder Pakistanais peut emporter le missile air-sol ou antinavire CM400 chinois capable d’atteindre des vitesses hypersoniques, sans pour autant être effectivement qualifiable de missile hypersonique.

LOGO meta defense 70 Armes et missiles hypersoniques | Actualités Défense | Armes nucléaires

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les abonnements Classiques donnent accès à
tous les articles sans publicité, à partir de 1,99 €.

- Publicité -

Pour Aller plus loin

2 Commentaires

  1. Article intéressant
    Faute de frappe à l’avant-dernier paragraphe: « Téhéran percevra dans cette voie » au lieu de « persévérera »

  2. Il me semble que ce conflit est un poil différent des autres puisqu’il est presque du domaine de guerre civile/indépendance entre une province qui ne veut ni de l’Iran et ni du Pakistan et ces deux pays.

    C’est plutot l’activité terroriste de cette province dernièrement qui a forcé la réplique des deux pays contre elle.

Les commentaires sont fermés.

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles