تعمل روسيا على وضع أحدث صواريخها المضادة للطائرات في الخدمة

- دعاية -

وبحسب وزارة الدفاع الروسية ، اختبار صاروخ 49N6 طويل المدى مضاد للطائرات، التي ستجهز بطاريات نظام S-400 الشهير ، دخلت مرحلتها النهائية ، ومن المفترض أن يبدأ تسليم الصاروخ إلى الوحدات التشغيلية بحلول نهاية العام. سيجلب هذا الصاروخ أقصى مدى لـ S-400 إلى 400 كيلومتر ضد الطائرات وصواريخ كروز و "مركبات العودة للمناورة في الغلاف الجوي" ، أي الرؤوس الحربية للصواريخ الباليستية. سيعمل هذا الصاروخ أيضًا على تجهيز نظام S-500 الجديد الذي سيحل محل S-300 في الدفاع الصاروخي المضاد للصواريخ الباليستية ، والذي يعلن عن مدى يزيد عن 2000 كيلومتر.

إذا كان هناك مجال واحد تتفوق فيه التكنولوجيا الروسية بشكل كبير على التكنولوجيا الغربية ، فهو صواريخ أرض جو. وهذه ليست ظاهرة حديثة! خلال حرب فيتنام ، ألحقت الطائرات الفيتنامية الشمالية SA-2 و SA-3 خسائر فادحة بالطائرات الأمريكية ، ولا سيما في تشكيلات B-52 التي كان من المفترض أن تقصف هانوي وهايفونغ. في وقت لاحق ، كانت الطائرات الإسرائيلية هي التي مرت بتجربة صعبة لبطاريات SA-6 والصواريخ المحمولة SA-7 المصرية في عام 1973 ، خلال حرب يوم الغفران.

Aujourd’hui, la Russie met en œuvre pas moins de 6 systèmes terrestres différents :

- دعاية -
  • le S-400 pour la défense anti-aérienne en profondeur (jusqu’à 400 km)
  • le S-300 pour la défense anti-aérienne et anti-missile jusqu’à 300 km, bientôt remplacé par le S500
  • Le système BUK, défense anti-aérienne et anti-missile jusqu’à 40 km
  • Le Système TOR, défense antiaérienne mobile, jusqu’à 15 km
  • Le Système Pantsir, système de défense anti-aérienne à très courte portée très mobile capable d’intercepter avions, hélicoptères, missiles, drones et obus/roquettes d’artillerie
  •  Enfin, la Russie met en œuvre de nombreux modèles de canons anti-aériens automoteurs à guidage radar allant de 23 mm à 57 mm, et les forces d’infanterie et blindées russes disposent d’un nombre très important de missile MANPAD (SA-18 et SA-24)

A titre de comparaison, les Etats-Unis n’en utilise actuellement que 3 (THAAD anti-missile, Patriot PAC-3 anti-aérien longue portée, et Stingers MANPAD), comme la France (SAMP/T longue portée, Crotale courte portée, Mistral MANPAD). 

Au delà du nombre de systèmes, c’est également par leur organisation que la Russie est très efficace : Chaque système est connecté aux autres, échangeant données d’engagements et cibles, et le tout fonctionne sur un principe multicouche redondant.  A ce titre, le seul système S-400 intègre, dans les unités russes, plusieurs types de radars et de missiles utilisés selon les cas.

La redondance des systèmes de détection et d’interception au sein d’un même système donne également une grande souplesse d’utilisation et d’évolution aux systèmes russes. Ainsi, il a été « facile » aux unités russes d’ajouter des radars en bande UHF, capables de détecter les avions dits « furtifs » comme le F22 ou le F35, en complément des radars haute-fréquence déjà en fonction. De fait, le réseau de Défense anti-aérienne russe est d’ores-et-déjà en mesure de détecter et d’engager les appareils furtifs, au même titre que les appareils de générations plus anciennes. 

- دعاية -

Il est intéressant de noter qu’en 1990, lors de la conception du Rafale, les membres de l’Etat-major de l’Armée de l’Air, et les ingénieurs de Dassault, avait choisi de ne pas investir dans la furtivité, qu’elle jugeait trop cher et contraignante, et qui allongeait la durée de conception et les coûts de l’appareil, alors que, selon elle, les progrès des radars et du traitement du signal rendrait cette technologie inopérante en 2020/2025. Elle préféra donc miser sur un appareil capable de mener des incursions à très basse altitude et grande vitesse, équipé d’armes tirées à distance de sécurité, donnant naissance au Rafale et au missile SCALP, lui-même très furtif. L’histoire semble leur donner raison.

- دعاية -

لمزيد من

الشبكات الاجتماعية

أحدث المقالات