المقاتلة الشبح الصينية J-20 يمكن أن تتضمن مواد التعريف

- دعاية -

أفاد كبير المهندسين يانغ وي ، الذي يقود برنامج J-20 استخدام المواد الفوقية والمركبات "في تصميم المقاتلة الشبح الصينية J-20. المواد الفوقية هي مواد ذات خصائص فيزيائية وكهرومغناطيسية محددة للغاية ، بعضها له مؤشرات انكسار سلبية لموجات كهرومغناطيسية أو ضوء أو صوت ، مما يجعلها غير مرئية للرادارات والسونار والأنظمة البصرية. يعزز هذا البيان فكرة أن الأبحاث الصينية ، بعيدًا عن التخلف عن الأبحاث الغربية ، بدأت الآن في مطابقتها أو حتى تجاوزها في المجالات الاستراتيجية. 

في كثير من النواحي ، استلهمت الصين من النموذج الغربي لبرامجها البحثية: تعمل مختبرات الدولة بشكل وثيق مع المختبرات والشركات الخاصة ، لصالح برامج الدفاع بتمويل كبير من الدولة. بالإضافة إلى ذلك ، يتم تشجيع الأكاديميين الصينيين على إنشاء شركاتهم الخاصة مع ضمان الاستفادة من الميزانيات العامة لزيادة تعزيز البحث الوطني. 

Si, il y a encore 20 ans, la recherche chinoise était balbutiante, elle a largement rattrapé son retard depuis, la Chine étant le pays qui dépose le plus de brevets commerciaux au monde, et sa quote-part dans les brevets industriels ne cessant de croitre.

- دعاية -

Au niveau de la Défense, la Chine a procédé en deux étapes :

  • Durant les années 2000, elle a massivement acquis des technologies à l’occident, notamment en France, avec d’importants transferts technologiques. Lorsque le transfert n’était pas possible, elle a procédé par retro-ingénierie, et n’a pas hésité à produire sans licence des équipements russes (Su-27, Su-33) ou européens (missile crotale), certaine que le marché qu’elle représentait pour les industriels compensait les velléités de propriétés intellectuelles.
  • A partir des années 2010, elle a transféré ses budgets d’acquisition technologique vers la recherche chinoise, avec des ambitions clairement affichées. 

Ainsi, en moins de 20 ans, la Chine sera parvenue à hisser sa recherche Défense au niveau de celle des pays occidentaux les plus avancés, comme les Etats-Unis, la France ou le Royaume-Unis, par ailleurs concentrés sur des conflits basse intensité non technologiques (Afghanistan, Irak, Mali..) et la crise de 2008.

Les conséquences, nous les voyons aujourd’hui. Moins de 30 ans après la grande victoire idéologique de l’occident sur le bloc communiste, La Chine, mais également la Russie, se trouve en situation de force, du point de vue militaire et technologique, face aux « vainqueurs » de la guerre froide, au point que le général Mattis doivent reconnaître que les forces américaines avaient perdu leur suprématie terrestre et navale face à ces deux pays, et de constater que le Pentagone est aujourd’hui dans une forme de fébrilité sensible en matière de programmes de Défense.

- دعاية -

Le J-20 constitue à ce titre un parfait exemple de cette situation : longtemps négligé par les occidentaux qui le jugeaient trop gros, qui pensaient que les plans canards réduisaient sa furtivité, et que son électronique embarquée était peu performante, l’avion chinois qui, bien que construit à tout juste 30 exemplaires à ce jours, est déjà en service dans l’armée de libération populaire, affiche une très faible signature radar en secteur frontal, intégré des Meta matériaux, un radar AESA très performant, et sera probablement prochainement équipés de tuyères orientables augmentant sensiblement sa manœuvrabilité. En outre, une version navale embarquée serait en préparation pour équiper les porte-avions à catapultes et brins d’arrêt chinois qui devraient entrer en service à partir de 2022.

Désormais, tous les alliés occidentaux de la région indopacifique regardent cet appareil avec respect et inquiétude. Pas mal pour un pays qui, il y a à peine 30 ans, n’était parvenu qu’a produire une copie modifiée du mig19…

- دعاية -

لمزيد من

الشبكات الاجتماعية

أحدث المقالات