ما هي القيمة الحقيقية للنظام الروسي المضاد للطائرات والصواريخ S-400؟

- دعاية -

يهدف تقرير بتاريخ 4 مارس 2019 صادر عن وكالة الاستخبارات العسكرية السويدية FOI، إلى تقديم تحديث دقيق لمختلف أنظمة رفض الوصول التي تنفذها القوات الروسية في بحر البلطيق.

ويغطي هذا التقرير العديد من الأنظمة، مثل نظام K-300 Bastion المضاد للسفن، وحتى صاروخ إسكندر الباليستي قصير المدى. ومن ناحية أخرى، فإن استنتاجاته حول نظام S-400 هي الأكثر إثارة للاهتمام، ودعونا نقولها بصراحة، الأكثر إثارة للتساؤل.

وبحسب هذا التقرير، فإن أداء نظام إس-400 المنتشر حاليًا بالقرب من بحر البلطيق، سواء في شبه جزيرة كالينينجراد، أو حول سانت بطرسبرغ، سيتم المبالغة في تقديرها إلى حد كبير من قبل وسائل الإعلام، ولكن أيضًا من قبل الجيش الغربي. ويبني التقرير استنتاجاته على عدة نقاط: 

- دعاية -
  • صاروخ 40N6E، الذي يبلغ مداه الفعال 400 كيلومتر، لن يدخل الخدمة بعد، وستستخدم بطاريات S-400 الحالية صاروخ 48N6، الذي يجهز، في الواقع، إصدارات معينة من S-300، و والتي لا يتجاوز مداها الأقصى 250 كم.
  • لن تكون قدرات الكشف لرادارات S-400 سوى بضع عشرات من الكيلومترات ضد الأهداف المناورة التي تعمل على ارتفاعات منخفضة.
  • ولم تثبت روسيا براعتها في المشاركة التعاونية مع طائرات من طراز أواكس، مثل طائرة إيل-76 ​​وطائرة بيريف إيه-50 الأساسية.

ويخلص التقرير إلى أن نظام S-400 مفيد في المقام الأول للاشتباك مع أهداف كبيرة، مثل الناقلات وطائرات النقل، على مسافة بعيدة، وأنه يمكن "مواجهته بسهولة نسبيًا" بواسطة المقاتلات الحديثة وصواريخ كروز.

ويستخدم نظام S-400 عدة أنواع من الصواريخ، من بينها صاروخ Favorit 40N6E2 الذي يصل مداه إلى 400 كم.
ويبلغ مدى الصاروخ فافوريت 40N6E2 (الخلفية) 400 كيلومتر

في الأساس، النقاط الواردة في التقرير صحيحة. ومع ذلك، فإن الاستنتاج الذي استخلصه المؤلفون من هذه القيود هو، في عدة جوانب، خاطئ، ويمكن أن يؤدي إلى سوء تفسير لحقيقة التهديد.

En effet, la doctrine russe n’est pas, et n’a jamais été, de considérer le S-400 comme une arme absolue répondant à l’ensemble des besoins d’engagement, nonobstant les divers types de missiles utilisés par le système lui-même.

- دعاية -

La défense anti-aérienne russe repose, en effet, sur plusieurs systèmes aux performances complémentaires et intervenants à des distances, des altitudes et contre des cibles différentes :

  • Les systèmes à longue portée, comme le S-400 aujourd’hui, le S-300 hier et le S-500 demain, assurent l’interdiction à moyenne et haute altitude, ainsi que la protection antibalistique dans un large périmètre, à l’échelle du corps d’armée ou du théâtre d’opération, de même que la protection de sites stratégiques ou à forte valeur symbolique, comme Moscou, Saint-Petersbourg et d’autres grandes villes ou régions russes potentiellement menacées, telle la Crimée.
  • Les systèmes à moyenne portée, comme le système BUK ou le récent S-350, protègent des unités à l’échelle de la division, de 10 à 120 km de distance.
  • Les systèmes à courte portée, parfois désignés SHORAD pour Short range Air Defense, tels le système TOR-M1/2, protègent les unités à l’échelle de la brigade ainsi que les zones à forte valeur tactique, comme les sites logistiques, les postes de communication et de commandement. Ils sont complétés par de l’artillerie antiaérienne et des systèmes antiaériens d’infanterie comme les missiles Igla.
  • Les systèmes de défense à très courte portée de type CIWS, comme le Pantsir 1 et 2, ont pour fonction la protection des infrastructures contre les missiles, bombes, obus, drones et aéronefs.
  • Enfin, les avions de combat sont eux-mêmes divisés en deux catégories. Les intercepteurs comme le MIG-31 complètent directement le dispositif de defense aérienne en venant s’opposer aux appareils parvenus à franchir le rideau défensif antiaérien multicouche. Les chasseurs de supérieure aérienne, comme le Su-35s, le Su-30 ou encore le Su-27, assurent des missions de patrouille de combat, de projection de puissance et d’interdiction.

On notera que les systèmes de protection tactique comme les Sosna et Tunguska, ainsi que les missiles anti-aériens d’infanterie ou MANPAD, ne sont pas, pour leur part, intégrés à la bulle de défense antiaérienne multicouche russe, et dépendent exclusivement des unités de manœuvre qui les mettent en œuvre.

Le systeme de defense anti aerienne a moyenne portee BUK M3 est en service dans les forces russes depuis 2017 Défense antiaérienne | Archives | Défense anti-missile
Le système BUK à moyenne portée assure la protection des unités mécanisées russes à l’échelle de la division

C’est donc l’ensemble de ces systèmes, partageant leurs informations de détection et d’engagement au travers d’un réseau informatique commun, qui constitue l’efficacité de la défense anti-aérienne russe.

- دعاية -

Dans ce dispositif, les S-400 ont pour mission d’amener les appareils d’assaut et de supériorité à voler plus bas, de sorte non seulement à consommer beaucoup plus de carburant, mais également pour les mettre à bonne distance des systèmes à moyenne et courte portée, largement moins contraints par les effets du terrain.

En outre, ils obligent les appareils de soutien, comme les ravitailleurs et les avions de veille aérienne avancée Awacs, à opérer à plus grande distance de la zone d’engagement, ce qui en réduit, de fait, l’efficacité opérationnelle.

Par ailleurs, si rien n’indique que la Russie a fait d’importantes percées en matière d’engagement coopératif surface air, elle maitrise en revanche depuis plusieurs années l’interconnexion des systèmes de défense anti-aériens.

Elle est donc en mesure de déployer des radars supplémentaires et complémentaires aux systèmes existants, par exemple, des radars à basse fréquence afin de détecter et d’engager les avions furtifs, et de partager leurs informations à l’ensemble du système d’arme.

Dès lors, même avec des missiles n’ayant « qu’une portée limitée à 250 km », ce qui est toujours supérieur, soit dit en passant, aux 200 km des derniers missiles Patriot ou aux 120 km des Aster 30, la plus grande partie de la mer Baltique resterait inaccessible aux avions de patrouille maritime, aux Awacs ou aux avions de combat des forces aériennes de l’OTAN, sauf à devoir préalablement éliminer ces batteries de S-400.

LE systeme TOR M2 Défense antiaérienne | Archives | Défense anti-missile
Le système TOR-M1/2 assure la protection à courte portée des forces russes

On le comprend, se limiter à l’analyse des forces et des faiblesses du S-400 pour en déduire l’efficacité des capacités de déni d’accès et de défense anti-aérienne russes, relève d’une mauvaise appréciation, ainsi que d’un biais malheureusement fréquent au sein des agences occidentales.

En effet, par comparaison en occident, le nombre de systèmes différents intégrés dans la défense anti-aérienne dépasse rarement le nombre de 2 : l’aviation de chasse d’une part, et un système anti-aérien à longue portée, comme le système MAMBA ou le Patriot d’autre part.

En outre, dans la doctrine russe, qui dispose de beaucoup plus de systèmes d’artillerie et lance-roquettes multiples que les forces occidentales, la supériorité aérienne n’est pas, en soi, un prérequis à la manœuvre. Il lui suffit de s’assurer que l’adversaire ne l’a pas non plus.

Dans le cas des forces occidentales, au contraire, cette supériorité aérienne, qui repose dès lors principalement sur l’aviation de chasse, est indispensable, tant pour protéger les forces terrestres et leur logistique, que pour leur apporter le surplus de puissance de feu qui leur fait défaut. 

De fait, le système S-400 est effectivement un système anti-aérien très efficace dans sa mission, même dans le contexte actuel. En outre, l’arrivée prochaine du missile 40N6 d’une portée effective de 380 km, et de nouveaux radars basse fréquence et passifs, en feront un adversaire encore plus redoutable dans les quelques années à venir.

Rappelons que les forces russes disposent de 57 bataillons équipés de ce système, soit plus de 6 500 missiles prêts à faire feu. Cela représente plus de cinq missiles par avion de combat occidental présent en Europe…

Le S-400 n’est pas, comme le conclut le rapport suédois, surestimé par les occidentaux. Il est en revanche souvent mal compris. Une fois sa mission et son contexte d’utilisation correctement intégré, il se pourrait bien qu’il soit, au contraire, encore sous-estimé par certains.

- دعاية -

لمزيد من

1 تعليق

التعليقات مغلقة.

الشبكات الاجتماعية

أحدث المقالات