Fregattene Adelaide, anti-Belh @ rra planen for Lockheed i Grækenland

Den hellenske flåde har i mange år søgt at erhverve franske skibe, først FREMM'er i FREDA-versionen, derefter FTI'er, måske understøttet af Gowind2500 korvetter. Og det har været år, at Frankrig, over for landets økonomiske vanskeligheder, ikke har kunnet tilbyde en tilfredsstillende økonomisk og industriel pakke i Athen.

For mange franske industriister betragtes Grækenland ikke længere som en potentiel partner, og vi vil derfor ikke blive overrasket over de oplysninger, ifølge hvilke Naval Group ikke deltog i det sidste arbejdsmøde. Græske myndigheder vedrørende et forslag om salg af 2 FTI til 1,3 mia. €.

Mais pendant que la France tergiverse avec un marché qu’elle considéré comme acquis, les américains, eux, montent en puissance, et sont même à deux doigts d’éliminer toutes chances françaises. En effet, la Grèce s’est vue proposée deux frégates australiennes d’occasion de la classe Adelaïde pour renforcer sa puissance navale rapidement, face à la Turquie.

Or, ces bâtiments sont proposés à un prix attractifs, 180 m€, mais sans munitions. Et c’est là que Lockheed intervient, avec une proposition basée sur les LCS. Car si la Grèce choisissait d’acquérir les 2 Adelaïde, elle devrait acquérir, parallèlement, les munitions des bâtiments, pour un montant estimé à 350 m€. Et Lockheed de proposer un bâtiment susceptible de mettre en œuvre ces armements, la LCS,  en particulier l’efficace mais onéreux SM2.

De fait, si Athènes trouvait un accord concernant les frégates australiennes, s’en serait fini des espoirs de Paris de vendre ses frégates à la Marine Hellénique. En outre, plusieurs autres pays sont sur les rangs pour proposer des solutions à la Grèce, en premier lieu desquels l’Allemagne et l’Italie …

- Annonce -

For yderligere

1 KOMMENTAR

Kommentarer er lukket.

SOCIALE NETVÆRK

Sidste artikler