F16V, Su35: Indonesien vil have begge dele, men får sandsynligvis ikke dem

A l’occasion d’un déplacement sur la base aérienne de Roesmin Nurjadin à Pekanbaru, capitale régionale de la province de Riau, le chef d’Etat-Major de l’Armée de l’AIr indienne, l’Air Marshal Yuyu Sutisna, a déclaré que l’Indonésie ferait l’acquisition de 2 escadrons de F16 block 72 Viper à l’occasion du plan d’équipements 2020-2024, avec une augmentation de 16% du budget des armées pour l’année 2020. Ces appareils seront destinés à renforcer les 33 F16 déjà en service, acquis au cours du programme nommé Peace Bima Sena I durant les années 1990 et complétés par un don de 24 appareils d’occasion par les Etats-Unis l’année dernière. Parallèlement, il a indiqué que le pays de doterait également de Su35 d’ici 5 ans, une commande en négociation depuis prés de 4 ans désormais avec Moscou, pour remplacer ses Su27.

Depuis son indépendance, en 1949, l’Indonésie, sous l’influence de son président Soekarno, avait été un des piliers du mouvement tiers-mondistes des non-alignés. Il a notamment accueilli la conférence de Bandung en 1955, où avec l’Inde de Nehri, la Chine de Zhu Enlai et l’Egypte de Nasser, il déclara le non alignement du pays vis-à-vis des deux blocs de la guerre froide. Alternativement plus proche de l’Union Soviétique et des Etats-Unis, Jakarta a toujours tenté de maintenir un certain équilibre dans les fournisseurs d’équipements de défense pour ses forces armées. C’est ainsi que dans les années 60 et 70, des A4 Skyhawk américains et des Vampire britanniques côtoyaient des Mig 17, 19 et 21 soviétiques sur les bases du pays.

F16 indonesien Forsvarsnyheder | Jagerfly | Konstruktion af militærfly
Les nouveaux F16 Block 72 viendront renforcer les 33 appareils déjà en service dans les forces aériennes indonésiennes

Mais aujourd’hui, avec une situation politique différente, rien ne garantit que Jakarta puisse arriver à ses fins. Il est en effet peu probable, en l’état de la législation CAATSA, que Washington autorise la vente de 2 escadrons de F16 block72 Viper, les plus évolués des F16 disposant notamment d’un radar AESA et d’une électronique de bord très moderne, alors que le pays envisage d’acquérir simultanément 11 Su-35 russes. En avril 2019, l’annonce faite par Le Caire de son intention de se doter de Su-35 avait ainsi provoqué une vive réaction des autorités américaines, qui avait menacé de représailles l’Egypte et ses forces armées. De même, les revirements dans les déclarations des autorités turques concernant l’acquisition de l’appareil auprés de Moscou ces derniers jours sont la conséquence directes des menaces américaines dans le domaine. Seule l’Inde, et son immense marché de plus de 110 chasseurs légers, pour lequel Lockheed-Martin propose le F21, une version du F16 block72 spécifique aux besoins indiens, semble aujourd’hui immunisée contre le CAATSA, et ce malgré l’acquisition de 5 régiments de S400.

Cependant, cette stratégie sans grande nuance des Etats-Unis commence à se retourner contre sa propre industrie, et ses propres intérêts. Ainsi, certains pays commencent à s’associer pour palier la possible mise sous embargo des équipements et pièces détachées des systèmes d’armes américains. C’est le cas, par exemple, de la Turquie et du Pakistan, mettant en oeuvre ensemble une flotte de prés de 400 F16, qui collaborent de plus en plus intensément dans ces domaines pour la maintenance et l’évolutivité des aéronefs. La Russie, quand à elle, a commencé à mettre en oeuvre des protocoles de paiement alternatifs permettant de se passer du recours au Dollar et au virement internationaux SWIFT américains pour exécuter ses commandes. De fait, l’intransigeance du CAATSA est en train de produire plus d’effets négatifs que d’effets positifs, et il est possible qu’assez rapidement, cette législation soit amendée, ou tout simplement supprimée, à l’occasion, par exemple, de la prochaine mandature présidentielle américaine qui commencera en 2020.

Su35 des forces aeriennes russes decollant avec des missiles air sol guides Kh35 et Kh38 lors des tests dEtat en 2017 Actualités Défense | Aviation de chasse | Construction aéronautique militaire
L’Indonésie négocie également avec la Russie pour acquérir 11 Su35 pour remplacer ses Su27

Quoiqu’il en soit, il est probable que les communications concernant l’acquisition de Su35 par Jakarta seront désormais beaucoup plus rares, sans que cela n’obère de l’avancée des discussions avec Moscou. Il reste cependant à voir comment l’administration US répondra à la demande de Jakarta dans les conditions actuelles. Le choix d’un appareil moins contraint politiquement, comme le Rafale français ou le JAS 39 Gripen Suédois, aurait probablement simplifié les démarches indonésiennes.

- Annonce -

For yderligere

SOCIALE NETVÆRK

Sidste artikler