Top Gun : Maverick, le film tant attendu par les forces aériennes occidentales

Il est rare qu’un film ait eu à lui seul un impact aussi significatif sur toute une génération de jeunes pilotes. De sa sortie en 1986, et aujourd’hui encore, l’immense majorité des candidats aux sélections de pilote militaire aux Etats-Unis, en Europe et plus globalement, dans l’ensemble du monde occidental, a été plus qu’influencée par ce film. Alors que les forces aériennes occidentales font face, pour la plupart et depuis plusieurs années, à un important déficit de candidats, l’arrivée prochaine de Top Gun : Maverick représente donc un espoir important et non dissimulé, alors même que les tensions dans le monde ne cessent de croitre,…

Lire l'Article

La France a-t-elle perdu son audace en matière d’innovation de Défense ?

En début de semaine, l’Agence Innovation Défense française a lancé deux appels à projet pour concevoir des modèles de munitions vagabondes. Ces armes, parfois appelées improprement drones suicides, marquent en effet l’actualité dans le conflit Ukrainien, avec l’arrivée des modèles Switchblade 300 et 600 et des mystérieux Phoenix Ghost spécialement conçus par l’industrie de défense US à la demande des ukrainiens. Pour autant, l’efficacité des munitions vagabondes n’a pas émergé lors de ce conflit, ni même lors de la guerre du Haut Karabakh en 2020 durant laquelle les Harop et Orbiter de facture israélienne saturèrent les défenses arméniennes. En effet, ce type de munitions existe…

Lire l'Article

La Colombie devient un « allié majeur » des Etats-Unis

La guerre en Ukraine a engendré une certaine radicalisation au niveau des relations internationales, en Europe bien évidemment, mais également sur l’ensemble de la Planète. Dans ce contexte, le Venezuela du Président Maduro n’a pas manqué de jouer une carte importante, en affichant dès l’entame du conflit un soutien sans faille à Moscou, et en votant systématiquement contre les textes visants la Fédération de Russie aux Nations Unies. Pour Caracas, il s’agit de s’attacher les bonnes grâces du Kremlin, dont le soutien militaire et en terme d’exportation d’armement est indispensable au maintien du régime en place. Si le rapprochement avec Moscou et Pékin date de…

Lire l'Article

L’Argentine s’intéresse au Kfir israélien et au JF-17 sino-pakistanais pour moderniser ses forces aériennes

En amont de la guerre des Malouines, en 1983, les forces aériennes argentines alignaient prés d’une centaine de chasseurs modernes Dassault Mirage IIIEA, IAI Dagger (Copie sans licence du Mirage V) et A-4B/C/P Skyhawk, alors que les forces aéronavales disposaient quant à elles d’une vingtaine d’appareil A-4Q Skyhawk et de 6 Dassault Super-Etendard, en faisant l’une des plus puissantes et des mieux équipées des forces aériennes en Amérique du Sud. Si la guerre des Malouines entama lourdement ces effectifs, avec la perte de 22 skyhawk, 11 Dagger et 2 Mirage III, ce furent surtout les sanctions occidentales et les conséquences des crises économiques à répétition…

Lire l'Article

Le Congrès US pourrait autoriser l’exportation de nouveaux F-16 Block 70 Viper en Turquie

En octobre 2021, les autorités Turques avaient officiellement déposé une demande auprés du Foreign Military Sales, ou FMS, l’organisme américain en charge des dossiers d’exportation d’armement vers les alliés des Etats-Unis, pour acquérir 40 nouveaux F-16 Block 70 Viper et 80 kits permettant de porter ses propres appareils à ce standard bien plus évolué et performant que les F-16 C/D Block 52 actuellement en service au sein des forces aériennes turques. Si le Président Biden promit de faire ce qu’il pouvait pour faire aboutir cette demande, le Congrès américain, qui controle fermement les exportations d’armement US, s’y était opposé, sur fond de crise concernant l’acquisition…

Lire l'Article

Le Brésil va commander des JAS-39E Gripen NG supplémentaires à Saab

Ces dernières années furent particulièrement éprouvantes pour le constructeur suédois Saab, et son nouveau chasseur JAS-39 E/F Gripen NG. Après avoir été exclu de la compétition en Suisse, le groupe suédois fondait d’importants et légitimes espoirs de s’imposer pour le remplacement des F/A-18 finlandais, et était en final dans la compétition canadienne. Malheureusement, ces trois pays se tournèrent vers le F-35A américain. Dans le même temps, les forces aériennes européennes émergentes des pays de l’Est qui formèrent la clientèle initiale du Gripen dans les années 90 et 2000, se sont massivement tournées vers le F-16 Block 70 Viper américain, alors que même la Thaïlande, elle…

Lire l'Article

Avec le programme QUICKSINK, l’US Air Force va se doter de bombes guidées anti-navires

Si les missiles anti-navires aéroportés, comme le RGM-84A Harpoon, l’AM39 Exocet, ou l’AGM-158c LRASM, ont été conçus pour venir à bout des navires de guerre comme les frégates et le destroyers, et disposent de capacités spécifiques pour contrer les systèmes de défense de ces navires, ils sont en revanche complexes à mettre en oeuvre, et emportent une charge utile explosive relativement faible (entre 150 et 250 kg selon les modèles), en faisant des armes peu adaptées pour venir à bout de grands navires de commerce. Quant à leurs prix élevés, ils les rendent peu pertinents pour prendre à partie des navires plus petits, comme des…

Lire l'Article

Le futur avion de combat de l’US Air Force NGAD coutera « plusieurs centaines de millions de dollars » l’unité

Lancé au début des années 2010 alors que le dernier F-22 sortait des lignes de production, le programme Next Generation Air Dominance visait à concevoir et produire le remplaçant du chasseur de supériorité aérienne de Lockheed Martin à horizon 2030. A partir de 2018, sous l’impulsion du très dynamique Will Roper, alors directeur des acquisitions de l’USAF, le programme évolua pour devenir le pilier d’une nouvelle approche industrielle de conception et de production des avions de combat, représentée par la fameuse Digital Century Series, qui promettait de concevoir des appareils spécialisés, peu onéreux, en série courte et dotés d’une vie opérationnelle relativement réduite, prenant le…

Lire l'Article

Le Royaume-Uni veut plus de F-35B et d’A400M

Comme la plupart des armées européennes, les forces militaires britanniques subirent le contre-coup des bénéfices de la paix au niveau budgétaire entre le milieux des années 90 et des années 2010. En revanche, de part l’importante participation britannique à la seconde guerre du Golfe, et à la campagne d’Afghanistan, celles-ci érodèrent rapidement leurs réserves opérationnelles, au point d’être au bord de la rupture capacitaire globale au début des années 2010. Si certaines ruptures capacitaires spécifiques eurent bien lieu, comme dans la cas de patrouille maritime ou de la capacité aéronavale embarquée, Londres entreprit dès 2012 d’augmenter ses investissements, de sorte à reconstituer et moderniser les…

Lire l'Article

La Russie va-t-elle perdre son armée en Ukraine ?

Depuis l’intervention militaire de 2008 en Georgie, la puissance militaire conventionnelle russe avait été un puissant outil au service du Kremlin, tant pour intimider ses voisins que pour ramener la Russie aux premiers plans de la scène géopolitique internationale. Les succès enregistrés en Crimée puis en Syrie, créèrent une aura de puissance qui permit à Moscou de s’imposer à plusieurs reprises en Europe mais également en Afrique. Cette même puissance conventionnelle, adossée à l’immense force de dissuasion de l’arsenal nucléaire russe, explique en grande partie l’attitude parfois timorée des occidentaux en soutien de l’Ukraine lors des premières semaines du conflit, lorsque bien peu estimaient que…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR